Vous avez peut-être déjà entendu parler de la bilirubine. Si ce n’est pas le cas, la maladie de la jaunisse (dont le terme médical est l’ictère) vous dit peut-être quelque chose. La bilirubine indirecte, par opposition à la bilirubine directe, est une molécule présente naturellement dans le corps : c’est un pigment jaune qui, lorsqu’il est en excès dans le corps, s’accumule sous la peau et lui donne la couleur jaune caractéristique de la jaunisse. La bilirubine indirecte est plus fréquemment appelée bilirubine libre. On vous explique ce que c’est !

C’est quoi la bilirubine indirecte ?

La bilirubine indirecte ou bilirubine libre, désigne une des molécules qui est libérée dans le corps lorsque les globules rouges, qui ont une durée de vie d’environ 120 jours, sont détruits. La bilirubine indirecte a un rôle au sein des hématies (le nom scientifique les globules rouges), qui transportent l’oxygène. Mais une fois le globule rouge détruit, elle ne sert plus à rien. Ainsi, la bilirubine indirecte doit être éliminée. Comme elle n’est pas soluble, elle a besoin d’être conjuguée : c’est là qu’intervient la bilirubine directe !

Et la bilirubine directe ?

La bilirubine directe, aussi appelée bilirubine conjuguée, est la forme que prend la molécule de bilirubine quand, sous l’action du foie, elle est conjuguée avec de l’acide glucuronique. C’est grâce au foie et à la glucurono-conjugaison, que la bilirubine va passer d’indirecte à directe, ou de sa forme libre à sa forme conjuguée, en devenant soluble. Cela permet qu’elle passe par les voies biliaires, et que mélangée à la bile, elle soit évacuée par le système digestif – et par les selles.

Un médecin peut prescrire une prise de sang pour déterminer votre taux de bilirubine. En effet, une bilirubine trop élevée peut être le signe d’une destruction trop rapide des globules rouges (une hyper-hémolyse ou une hémolyse exagérée) ou de dysfonctionnements du foie ou des voies biliaires. Sachez cependant qu’un petit excès de bilirubine n’est pas forcément problématique. Par exemple, la maladie de Gilbert (ou plutôt le syndrome de Gilbert) est fréquent et bénin (donc non dangereux pour la santé) : la glucurono-conjugaison ne se fait pas très bien, mais dans des situations particulières (fatigue, consommation excessive d’alcool, maladie). Il n’y a d’ailleurs pas de traitement au syndrome de Gilbert : il suffit de prévenir l’apparition des symptômes (dormir plus, boire moins), ou d’accepter d’avoir les yeux un peu plus jaunes quand on a un coup de mou !

C'est quoi la bilirubine indirecte ?
Source : shutterstock.com

Pourquoi la bilirubine augmente ?

Schématiquement, trois raisons peuvent causer une bilirubine élevée dans le sang :

  • Un dysfonctionnement dans la destruction des globules rouges – c’est ce qu’on appelle l’hémolyse, quand les globules rouges sont détruits trop vite. Cela entraîne un excès de bilirubine indirecte, que le foie ne peut pas transformer dans sa totalité en bilirubine directe, éliminée par les selles.
  • Un dysfonctionnement dans la conjugaison de la bilirubine indirecte avec l’acide glucuronique : cela entraîne une accumulation de la bilirubine libre. Cela peut se traduire par la maladie de Gilbert, la maladie de Crigler-Najjar (bien plus rare), à cause d’un déficit moléculaire.
  • Un dysfonctionnement des voies biliaires, chargées d’évacuer la bilirubine directe (conjuguée) : par exemple, s’il y a des calculs dans les voies biliaires, la bilirubine ne peut pas être correctement évacuée parce que les voies sont bloquées.

Notez que chez les nourrissons, un taux élevé de bilirubine peut advenir, parce que le foie n’est pas complètement mature et qu’il ne fait pas encore bien la glucurono-conjugaison.

Voir nos conseils

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici