Il existe deux sortes de bilirubine : la bilirubine libre, et la bilirubine conjuguée. Il s’agit d’un pigment jaune, produit naturellement par le corps lors de la destruction des globules rouges (l’hémolyse), et qui doit être évacué grâce à l’action du foie. Un taux de bilirubine élevé peut être responsable de maladies comme l’ictère (aussi appelé jaunisse) et peut aussi être le signe d’une autre pathologie. Voyons ensemble ce qu’est la bilirubine libre, et comment savoir si vous souffrez d’un dysfonctionnement du foie !

C’est quoi la bilirubine libre ?

La bilirubine libre est aussi appelée bilirubine non conjuguée : c’est la molécule qui est libérée lors de la destruction des globules rouges. Une fois libre dans le corps, la bilirubine n’a plus de fonction et elle est même toxique pour le corps : elle doit donc être éliminée. Pour cela, la bilirubine libre doit devenir bilirubine conjuguée, sous l’action du foie, parce que dans son état libre, elle n’est pas soluble. Le processus qui permet de transformer la bilirubine libre en bilirubine conjuguée se nomme glucurono-conjugaison : les molécules de bilirubine vont être conjuguées, ou associées, à des molécules d’acide glucuronique. À partir de là, la bilirubine conjuguée va devenir soluble : elle pourra passer, dans la bile, par les voies biliaires, atteindre le système digestif, et être éliminée dans les selles (auxquelles elle donne leur couleur marron).

Lorsqu’il y a trop de bilirubine libre dans le corps, que le taux est trop important dans le sang, la peau et le blanc des yeux peuvent jaunir : c’est l’ictère. En fait, si le foie ne fait pas bien la glucurono-conjugaison, ou que la bilirubine libre est produite en excès dans le corps parce que les globules rouges sont trop vite détruits, le surplus de bilirubine libre qui ne peut pas être conjuguée reste dans le corps et se fixe, en partie sous la peau. Comme c’est un pigment jaune, elle colore la peau et le blanc des yeux !

C'est quoi la bilirubine libre ?
Source : shutterstock.com

Comment faire baisser son taux de bilirubine naturellement ?

Un taux de bilirubine libre anormalement élevé peut être le signe d’un défaut de l’hémolyse : les globules rouges, qui se détruisent normalement après 120 jours, peuvent être particulièrement fragiles et se casser trop rapidement, délivrant dans le corps plus de bilirubine libre que ce que le foie peut conjuguer. Il peut aussi être lié à un dysfonctionnement de la glucurono-conjugaison, au niveau du foie : cela peut être lié au syndrome de Gilbert (ou maladie de Gilbert), qui est bénin et fréquent, ou à des pathologies plus rares et plus graves comme syndrome de Crigler-Najjar.

Pour faire baisser son taux de bilirubine naturellement, plusieurs gestes sont à adopter (on parle ici de l’adulte) :

  • Réduire sa consommation d’alcool : l’alcool endommage le foie et peut l’empêcher de bien remplir son rôle dans la glucurono-conjugaison.
  • Bien s’hydrater (avec de l’eau !).
  • Avoir une alimentation équilibrée et éviter l’obésité, qui abîme également le foie.
  • Ne pas recourir à l’automédication : là encore, la surconsommation de certains médicaments va attaquer le foie et le rendre moins performant.

Gardez à l’esprit qu’adopter ces gestes ne vous dispense pas de consulter un médecin. Vous pouvez facilement trouver des articles qui vous donneront les taux « normaux » de bilirubine dans le sang : si vous avez effectué une prise de sang et que vous avez apparemment un taux de bilirubine élevée, remettez-vous-en à un médecin, qui pourra vous expliquer les analyses et vous donner un traitement adapté.

Comment savoir si son foie est malade ?

Selon l’association française pour l’étude du foie (AFEF), le foie est un véritable régisseur de notre organisme : quand il va, tout va, et quand il dysfonctionne, cela peut rapidement se répercuter sur le fonctionnement du cœur, des reins, des poumons ou encore du cerveau. Quand le foie est malade, on traitera toujours la cause du dysfonctionnement : par exemple, on arrêtera un traitement antiviral qui abîme le foie à cause de sa toxicité.

Ce n’est pas toujours facile de repérer une maladie du foie, mais certains signaux peuvent vous alerter :

  • Une coloration jaune de la peau (la fameuse jaunisse, ou ictère, provoquée par ce qu’on vous a décrit plus haut).
  • Une gêne ou des douleurs abdominales sur la droite de l’abdomen.
  • Des troubles de la digestion.
  • Une augmentation du volume abdominal.
  • De la fatigue.
  • De la fièvre.

Attention cependant : certains de ces symptômes (notamment la fièvre et la fatigue) n’ont pas forcément à voir avec une maladie du foie – pas la peine de s’alerter pour rien !

Comment savoir si son foie est malade ?
Source : shutterstock.com

 

Voir nos conseils

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici