SantéComment rédiger une épitaphe ?

Comment rédiger une épitaphe ?

Lors du décès d’un être cher, c’est un parent, un proche, un ami qui s’en va. Ceux qui restent sont bien souvent démunis, mais doivent pourtant s’occuper de la cérémonie funéraire et d’un tas de démarches administratives auxquelles on ne pense pas. Parmi toutes ces choses auxquelles il faut réfléchir, il y a l’épitaphe. Même si les mots ne sont rien face au chagrin de la mort, une épitaphe permet de laisser une trace de la personne disparue, de rendre sa tombe ou son caveau funéraire moins impersonnel, de faire du bien aux vivants lorsqu’ils viennent se recueillir. Voyons ensemble comment rédiger une épitaphe qui rendra hommage à celles et ceux qui nous ont quittés.

Qu’est-ce qu’une épitaphe ?

Une épitaphe est une inscription funéraire que l’on trouve directement gravée sur une pierre tombale, sur un caveau, sur un monument funéraire, sur un columbarium ou sur une cavurne. À l’origine, une épitaphe était aussi un genre littéraire, consistant à faire l’éloge d’une personne disparue. Au sens strictement étymologique, épitaphe veut dire « sur un tombeau », mais l’idée est plutôt de célébrer la personne défunte, de lui rendre hommage, de rappeler son passage sur terre. L’épitaphe est censée représenter la personne et ce dont on souhaite se souvenir.

Une épitaphe est gravée directement sur la tombe. Aujourd’hui, il est fréquent de ne voir inscrit sur un monument funéraire que les noms et prénoms de la personne décédée, ainsi que de ses dates de naissance et de mort, ce qui n’est pas à strictement parler une épitaphe. Cette dernière est plutôt une citation, un poème, une phrase, qui suivra l’identité du défunt – vous en avez sans doute déjà lue, dans un cimetière, quand sur une tombe il est écrit « ci-gît … » suivis d’une citation.

Sachez qu’une personne peut avoir, de son vivant, rédigé sa propre épitaphe : il est dans ce cas de bon ton de respecter sa volonté. Nombre d’écrivains, de chanteurs ou de personnes célèbres ont sur leur tombe des épitaphes : ce sont souvent des extraits de leurs œuvres, ou des paroles qu’ils ont prononcées de leur vivant et que les proches décident d’inscrire sur la tombe. Par exemple, l’écrivain Fitzgerald a l’épitaphe suivante sur sa tombe (en anglais) : « Et nous luttons ainsi, barques à contre-courant, refoulés sans fin vers notre passé », qui est la dernière phrase de son plus grand succès littéraire, Gatsby le magnifique.

Qu'est-ce qu'une épitaphe ?

Comment rédiger une épitaphe ?

Sachez d’abord qu’il n’y a aucune obligation de rédiger une épitaphe qui restera gravée dans le marbre : vous pouvez aussi opter pour une plaque tombale, qui se pose sur l’endroit où repose le défunt, et qui comportera les mots que vous avez envie de dire au défunt (ce qui n’est pas la même chose qu’une épitaphe, censée représenter les mots du défunt lui-même).

Pour rédiger une épitaphe, il y a plusieurs solutions. Comme nous l’avons dit, il s’agira toujours de reprendre les mots des autres, l’épitaphe n’est pas vraiment l’occasion d’inventer soi-même une phrase ou un poème pour décrire la personne disparue. Soit la personne disparue écrivait, et dans ce cas vous pouvez choisir une citation qui vient d’elle-même, ou un poème qu’elle aurait composé. Vous pouvez aussi, si vous vous en souvenez, reprendre une jolie phrase qu’elle vous aurait dite, ou bien une phrase dont elle vous aurait dit de son vivant qu’elle l’aimait particulièrement. Si le défunt avait un poème préféré, une chanson favorite, un film ou un livre qui l’a particulièrement marqué, vous pouvez également en utiliser un court extrait pour former une épitaphe.

Comme vous pouvez le voir ici, les obsèques changent parfois de forme, se déplaçant notamment sur internet. A contrario, l’épitaphe restera une forme intemporelle d’hommage à la personne disparue.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

- Advertisement - Newspaper WordPress Theme