Assurances et mutuellesComment savoir si on a une bonne mutuelle ?

Comment savoir si on a une bonne mutuelle ?

En France, les frais de santé ne cessent d’augmenter. Les remboursements par la Sécurité sociale, en revanche, sont revus à la baisse. Il est donc indispensable de souscrire une mutuelle. Face à la concurrence des assureurs, c’est aux particuliers de trouver la structure adaptée à leurs besoins. Quels sont les critères pour opter pour une bonne mutuelle ?

Savoir si on a une bonne mutuelle : les points d’attention

Les mutuelles de santé essayent toujours de proposer les meilleures options aux assurés. Les garanties et les tarifs proposés varient d’une agence à une autre. Pour faire le bon choix, il faut analyser les critères dans leur ensemble.

Le prix des cotisations

Le tarif annuel des cotisations pour une bonne mutuelle varie généralement de 350 à 1 200 euros, voire plus. Le recours à un comparateur mutuelle santé est alors vivement recommandé pour bénéficier des meilleures offres. Cela permet de bénéficier de trouver une couverture médicale optimale à un prix abordable.

Aussi, les contrats sont toujours modulables. Les prix peuvent être plus ou moins élevés en fonction des garanties choisies. Un contrat qui comprend de nombreuses prises en charge sera plus onéreux qu’une formule basique.

Les variations de tarifs dépendent également du profil du bénéficiaire. Les cotisations sont par exemple plus faibles pour les étudiants. Dans le même sens, il existe des formules dédiées aux familles. Cela permet de profiter d’une réduction globale sur le contrat. Les prix augmentent aussi en fonction d’autres critères plus personnels, tels que :

  • L’âge de l’assuré ;
  • Son état de santé.
Savoir si on a une bonne mutuelle : les points d’attention
Source : shutterstock.com

Le niveau de remboursement

Le système de remboursement et le taux pratiqué sont toujours des points importants pour choisir une mutuelle. Il s’agit des dépenses que l’assurance maladie ne couvre pas. En effet, les frais de santé sont départagés entre l’assurance maladie et la mutuelle. Toutefois, dans certains cas comme le dépassement d’honoraires, le taux de remboursement est insuffisant pour tout financer.

Le remboursement d’une bonne mutuelle peut être :

Pour le premier cas, le montant remboursé est déjà prédéfini dans le contrat. Dans le second, la mutuelle fixe un taux de remboursement selon la BR. Selon le pourcentage choisi (100, 150, etc.), les frais peuvent être couverts en partie ou en totalité. Choisir un niveau élevé pour les personnes qui effectuent régulièrement des consultations peut par exemple être intéressant.

Seule la participation forfaitaire d’un euro ne peut être remboursée. Aussi, il faut être attentif aux délais proposés par la mutuelle.

Le tiers payant

Le système du tiers payant est pratiqué par la plupart des mutuelles. En effet, près de 90 % des contrats proposent cette option à l’assuré. Il existe deux offres :

  • Le tiers payant total : l’assuré ne paye ni les médicaments, ni les prestations ;
  • Le tiers payant partiel : l’assurée s’acquitte du ticket modérateur. Cette part est ensuite remboursée par la mutuelle.

Aussi, le tiers payant est obligatoire pour les personnes :

  • Prises en charge dans une structure médicale en accord avec l’Assurance maladie ;
  • Présentant une ALD ;
  • Souffrant d’une maladie ou d’un accident lié au travail ;
  • Éligibles à l’ACS, l’AME et la CMU-C.

Les garanties proposées

En souscrivant un contrat de mutuelle, il faut choisir les garanties adaptées à ses besoins et à son budget. L’idéal est de juger en amont la fréquence des visites médicales à effectuer pour choisir la formule adéquate. En effet, il serait dommage de payer pour une couverture médicale totale si celle-ci est peu utilisée.

Les garanties proposées
Source : shutterstock.com

Tout d’abord, les soins classiques doivent faire partie du contrat, à savoir :

  • Les consultations ;
  • Les médicaments ;
  • Les prestations d’imagerie médicale et les analyses ;
  • La médecine douce.

Ensuite, il faut vérifier le forfait hospitalier. Les chambres particulières par exemple ne sont pas toujours prises en charge par la Sécurité sociale. Ainsi, il est nécessaire de vérifier ces clauses. Les soins optiques et dentaires sont également à considérer selon ses besoins.

Comment ne pas se tromper dans son choix ?

Pour choisir une bonne mutuelle, il faut avant tout déterminer ses besoins en termes de soins médicaux. Il est également recommandé de vérifier les tarifs et taux proposés par la Sécurité sociale en amont. Cela permet de comparer les remboursements, et de décider la couverture nécessaire. 

Attention toutefois, une mutuelle abordable n’est pas toujours la plus profitable. Les garanties proposées sont aussi décisives. La solution est donc d’équilibrer :

  • Cotisation ;
  • Prise en charge ;
  • Remboursement.

Connaitre les prix des diverses prestations de soins est aussi important. Cela permet d’anticiper les dépassements honoraires qui ne sont pas toujours inclus dans les contrats de mutuelle.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

- Advertisement - Newspaper WordPress Theme