La vésicule biliaire, cette petite poche musculeuse reliée au foie, a une fonction de réservoir de bile lorsque nous ne mangeons pas. La bile, produite en continu par le foie, permet de faciliter l’absorption des aliments qui sont passés par l’estomac avant de rejoindre l’intestin, et en particulier l’absorption graisses : elle a donc un rôle important dans le corps. Produite par le foie, la bile est d’abord transportée par les canalicules biliaires. Stockée dans la vésicule biliaire et expulsée au moment du repas, elle passe par les voies biliaires avant de rejoindre le tube digestif pour remplir son rôle ; elle est ensuite éliminée, en grande partie dans les selles. Ce processus, important pour le bon fonctionnement du corps, peut cependant être altéré lorsque des calculs, c’est-à-dire des petits cailloux le plus souvent formés par une accumulation de cholestérol et/ou de bilirubine, viennent bloquer les voies biliaires. On parle alors de lithiase biliaire, qui produit, à l’endroit où le caillou bloque le passage de la bile, une constriction biliaire. On vous explique tout ça !

Qu’est-ce qu’une constriction biliaire ?

La constriction biliaire désigne un rétrécissement des voies biliaires, qui conduit à un mauvais passage de la bile par ces canaux. Attention : ce n’est pas vraiment un terme qui est utilisé dans le monde médical, sans doute parce qu’il reflète assez mal la réalité du problème causé par la formation de calculs biliaires.

En effet, lorsque des calculs se forment dans la vésicule biliaire, c’est-à-dire qu’on est en présence d’une lithiase biliaire, deux cas de figure sont possibles.

  • Soit les calculs restent au sein de la vésicule biliaire, s’y accumulent et finissent par boucher la sortie de la vésicule biliaire, dans ce qu’on appelle le canal cystique (qui relie la vésicule à la voie biliaire principale). Cela peut créer une cholécystite, qui est une inflammation des parois de la vésicule biliaire, plus ou moins liée à une infection du contenu de la vésicule, parce que la bile stagne dans le réservoir sans pouvoir être évacuée. Notez cependant que la majorité des gens qui font des calculs biliaires n’en seront pas gênés, si les calculs ne migrent pas vers la sortie de la vésicule et le canal cystique (cela concerne 80% des personnes sujettes à ces calculs).
  • Dans le deuxième cas, les calculs produits au sein de la vésicule sont expulsés en même temps que la bile, lors d’un repas et viennent cette fois-ci boucher la voie biliaire principale. Dans ce cas, la bile ne peut plus bien circuler, elle ne peut plus rejoindre le duodénum (la partie du système digestif qui se situe juste après l’estomac), avant d’être éliminée, et elle s’accumule dans les canaux. On peut donc parler de constriction biliaire à l’endroit où la lithiase bloque l’accès et rétrécit la voie : mais il faut bien comprendre qu’en amont, les voies biliaires sont distendues, dilatées, sous l’effet de l’accumulation du liquide qu’est la bile. C’est cela qui va produire une inflammation des voies biliaires, pouvant aller jusqu’à une infection sévère qu’on appelle angiocholite.
Qu'est-ce qu'une constriction biliaire ?
Source : shutterstock.com

Quels sont les symptômes d’un problème à la vésicule biliaire ?

Un problème à la vésicule biliaire sera le plus souvent une lithiase, c’est-à-dire la formation de calculs. Nous l’avons dit, dans l’immense majorité des cas, faire des calculs ne pose pas problème. Mais le premier symptôme qui doit vous alerter, c’est si vous faites une crise de colique hépatique – lorsqu’un calcul se déplace de la vésicule vers le canal cystique. Une telle crise sera accompagnée de nausées, voire de vomissements, et surtout d’une douleur brutale et vive au niveau de l’estomac, ou sous les côtes du côté droit (là où se situe la vésicule). Cette douleur est plus vive avec la respiration, et elle s’intensifie rapidement en irradiant vers l’épaule droite, l’omoplate et le dos : ces douleurs sont si fortes qu’elles peuvent vous réveiller la nuit ou vous empêcher de continuer ce que vous étiez en train de faire. La crise de colique hépatique cesse quand le calcul a bougé et a cessé de bloquer la voie biliaire : il faut alors aller voir un médecin. Lorsque de la fièvre et des frissons s’associent à ces symptômes, on sera vraisemblablement dans le cas d’une cholécystite aiguë.

D’autres symptômes peuvent révéler un problème à la vésicule biliaire, ou plutôt la présence de calculs dans la voie biliaire principale (appelée cholédoque), lorsque les calculs bloquent les voies biliaires en aval du canal cystique : c’est le cas de l’ictère(le jaunissement de la peau), parce que l’accumulation de la bile dans les voies biliaires crée un taux de bilirubine élevée ; ici, ce sera la bilirubine conjuguée, et pas la libre (comme c’est le cas dans la maladie de Gilbert). L’ictère peut révéler la présence d’une angiocholite (c’est ce qu’on appelle la triade de Charcot : douleur, fièvre, jaunissement).  On peut aussi être dans le cas d’une pancréatite.

Comment soulager les douleurs de la vésicule biliaire ?

Lorsque vous avez connu une ou plusieurs crises de colique hépatique, extrêmement douloureuses, la solution est souvent de procéder à une intervention chirurgicale qui consistera à retirer la vésicule biliaire, responsable de la formation des douloureux calculs.

Sachez que si vous souffrez d’une longue crise de colique hépatique, accompagnée de fièvres, de frissons, d’un teint jaune et d’urines très foncées, il faut vous rendre d’urgence chez un médecin : vous êtes dans le cas d’une complication. Seul un médecin pourra mener les analyses nécessaires pour déterminer la sévérité de la crise et les comorbidités associées. Comme dans le cas précédent, il faudra généralement procéder à l’ablation de la vésicule (une fois la crise terminée), mais il faudra parfois se débarrasser en urgence du calcul qui bloque les voies biliaires par une endoscopie, lorsqu’il s’agit d’une angiocholite grave. Sinon, un traitement par antibiotiques est souvent mis en place.

Comment soulager les douleurs de la vésicule biliaire ?
Source : shutterstock.com

Comment nettoyer la vésicule biliaire naturellement ?

Avant de penser à nettoyer naturellement la vésicule biliaire (et de succomber à toutes les formules magiques trouvées sur le net, un peu trop belles pour être vraies…), il vaut mieux se concentrer sur les moyens d’éviter, ou de diminuer le risque de lithiase. Puisque les calculs biliaires peuvent être formés par un excès de cholestérol, avoir une alimentation saine, pas trop riche en graisse et riche en fibres, aident grandement à éviter la formation de calculs. Pratiquer une activité physique régulière est également fortement recommandé, parce que l’obésité est un facteur à risque.

Gardez toujours à l’esprit que le corps humain, d’une complexité extrême, est bien fait et qu’il s’autorégule. Même les médicaments les plus utilisés ne sont pas parfaits : cela se saurait, s’il existait des aliments miracles pour nettoyer la vésicule biliaire.

Voir nos conseils

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici