SantéGynécologieLe glaire cervicale à la nidation : comment est-il ?

Le glaire cervicale à la nidation : comment est-il ?

La glaire cervicale est une sécrétion visqueuse produite par les glandes de l’utérus. Sa consistance varie en fonction de la période du cycle menstruel de la femme. Elle est généralement plus épaisse au début du cycle et devient de plus en plus filante. La glaire cervicale joue un rôle primordial dans la protection du vagin et dans la fécondation.

Qu’est-ce que la glaire cervicale ?

La glaire cervicale est une substance blanchâtre, visqueuse et parfois filamenteuse, produite par les parois de l’utérus. Elle résulte de l’influence des œstrogènes provenant du vagin et s’écoule de celui-ci sous forme de pertes blanches.

Il s’agit généralement d’un écoulement de faible quantité dont l’aspect varie en fonction du cycle menstruel. Elle est composée de mucus, d’eau, de substances nutritives et d’enzymatiques. Cette substance empêche ou favorise le passage des spermatozoïdes, c’est pourquoi elle joue un rôle essentiel pour favoriser la nidation. La femme peut avoir des sensations d’humidité ou pas durant son écoulement.

Quel est son aspect ?

L’aspect de la glaire cervicale dépend des femmes et du cycle menstruel de chacune d’elle. Elle n’a pas une texture unique et son abondance varie en fonction des hormones.

Juste avant les règles, ces sécrétions sont généralement épaisses, collantes et pâteuses. Cet aspect lui permet d’empêcher les spermatozoïdes d’accéder aux voies génitales. Après les règles, elle est plus abondante et plus filante, rappelant parfois l’aspect d’un blanc d’œuf. Durant cette période, la glaire cervicale est aussi plus humide. Il attire ainsi les spermatozoïdes, car ces derniers peuvent facilement s’y mouvoir et se protéger de l’acidité de l’utérus. Cette période est idéale pour concevoir un bébé.

Lors de l’ovulation, ces pertes sont très liquides et parfois aqueuses chez certaines femmes. Dans ce cas, on peut supposer des fuites urinaires. Ces signes peuvent aussi traduire un symptôme de nidation suite à une fécondation. Après la période d’ovulation, la glaire cervicale devient crémeuse pour bloquer les spermatozoïdes. Elle est blanche ou jaune en fonction des caractéristiques propres à chaque femme.

Qu’est-ce que la glaire cervicale ?
Source : Shutterstock.com

Quel est son rôle ?

La glaire cervicale sert en premier lieu de barrière protectrice pour le vagin. Grâce à elle, les agents pathogènes, les bactéries et les virus ne peuvent pas pénétrer dans le corps. Sa texture particulière lui permet d’être un rempart efficace pour la protection de la flore vaginale. En dehors de la période d’ovulation, elle empêche les spermatozoïdes d’atteindre l’ovule. Le fait de connaître l’aspect de ces sécrétions va contribue aussi servir à la contraception.

Pendant l’ovulation, elle joue un rôle contraire au précédent. En effet, dans ce contexte, elle facilite l’accès des spermatozoïdes aux voies génitales et favorise la réussite de la fécondation. Elle contribue à la protection de la semence masculine de l’acidité naturelle de l’utérus et les alimente en nutriments et en énergie pour faciliter la fécondation. La glaire forme aussi un maillage serré pour empêcher les spermatozoïdes mal formés de passer.

La glaire cervicale équilibre également la flore vaginale en le nettoyant de l’intérieur et en expulsant les impuretés. Elle contribue à la lubrification lors des rapports sexuels pour optimiser la pénétration. C’est ainsi une sécrétion aux multiples rôles au service de l’organisme féminin.

Comment est la glaire s’il y a eu fécondation ?

Cette sécrétion vaginale a un aspect différent en période d’ovulation. En effet, elle est plus fluide, plus translucide et plus aqueuse. Au lieu de se tarir à l’approche des règles, elle va continuer à être abondante suite à l’augmentation du taux de progestérone. Durant les premiers jours de fécondation, les pertes vaginales sont marron ou rougeâtre. Cette réaction est due au passage de l’œuf dans la paroi utérine qui entraîne un saignement de nidation. Ce dernier résulte de blessures au niveau de certains vaisseaux sanguins de l’utérus.

Il est à noter que l’aspect épais et pâteux de la glaire cervicale au début de la grossesse est très important pour la formation du bouchon muqueux. Ce dernier est la fine membrane aqueuse qui scelle le col de l’utérus et le protège contre les germes extérieurs durant les neuf mois de grossesse. Mais il existe des symptômes qui doivent vous alerter. Dans ce cas, il est recommandé de consulter un médecin ou un professionnel de la santé.

Quand faut-il consulter ?

Le changement d’aspect, d’odeur et de viscosité de la glaire cervicale est normal au fil du cycle menstruel. Chaque femme possède des caractéristiques spécifiques qui influent sur les paramètres de cette sécrétion. Toutefois, il est recommandé de faire une consultation en cas de :

  • Douleurs
  • Saignements
  • Picotements
  • Brûlures

Il est vrai que la présence de sang peut être considérée comme un phénomène normal lié à une grossesse ou à l’ovulation. Toutefois, vous devez consulter un médecin dès que vous avez du sang abondant sortant de l’utérus. Il peut par exemple s’agir d’une lésion du col ou d’une interruption de grossesse. Le médecin pourra confirmer s’il s’agit d’un spotting de nidation important ou d’un problème plus grave.

Préférez les culottes menstruelles aux autres protections

Si vous êtes sujette aux glaires cervicales, il est plutôt conseillé de porter des culottes menstruelles plutôt que des tampons ou des cups. Tout simplement car vous allez favoriser leur élimination et éviter qu’ils ne stagnent. Il est aussi conseillé de porter des culottes menstruelles si vous avez des douleurs au ventre lors de vos règles.

Voici comment choisir vos culottes menstruelles

Pour avoir la meilleure protection possible, il est fortement conseillé de choisir une culotte menstruelle française. En choisissant un produit français, vous favorisez les circuits courts et l’écologie. L’empreinte carbone est divisée en deux. Vous profitez aussi d’une qualité de confection que vous ne retrouveriez pas avec des culottes fabriquées dans des usines à l’autre bout du monde par exemple. En choisissant le « made in France » vous favorisez aussi l’emploi du pays.

Choisir une culotte en fonction de son flux

Il y a des culottes pour flux léger, d’autres pour flux plus abondant. Il est primordial que vous choisissiez une culotte qui corresponde à votre flux pour que son efficacité soit maximale. Une culotte menstruelle doit pouvoir tenir jusqu’à 12 heures sans que vous ne subissiez de fuite. Il est aussi important de penser au confort pendant cette période peu agréable. Pour cela, vous pouvez choisir un modèle en coton biologique et sans couture.

Pour ce qui est du prix, il faut savoir qu’une culotte menstruelle est plus chère que ne le sont des protections périodiques classiques. Mais comme elles peuvent durer des années, en achetant un lot, vous en aurez pour toute une vie. Une culotte bio et française coûte en général moins de 50 euros, et si vous achetez en lot, vous pourrez obtenir des prix dégressifs. Pour une semaine de règle, il faut au moins trois culottes, cinq idéalement.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

- Advertisement - Newspaper WordPress Theme