Si l’ictère ne vous dit rien, c’est peut-être que vous êtes plus familiers du terme du langage commun : la jaunisse. Comme son nom l’indique, la jaunisse se caractérise par un jaunissement de la peau et du blanc des yeux (la partie qu’on appelle la conjonctive). L’ictère est lié à un excès d’une molécule, la bilirubine, dans le corps : c’est ce pigment qui, en quantité élevée dans le corps, donne la couleur jaune à la peau. On vous explique ce qu’est l’ictère, quels sont ses symptômes, mais aussi ses causes, et quel traitement est possible !

Qu’est-ce qu’un ictère ?

L’ictère entraîne une coloration jaune ou bronze des téguments (le tissu qui recouvre le corps, donc la peau). L’ictère est causé par une augmentation de la bilirubinémie (le taux de bilirubine dans le sang) : c’est toujours un taux de bilirubine élevée qui est responsable de l’ictère. Sachez cependant qu’il existe différents degrés de sévérité dans l’ictère : dans les formes débutantes ou légères, l’ictère sera juste visible au niveau des yeux. C’est logique : c’est la partie la plus blanche, la plus claire, qui se colore en premier. Attention : l’ictère n’est pas à proprement parler une maladie. C’est plutôt le signe d’autres maladies qui entraînent l’ictère, nous y reviendrons en vous expliquant les causes de la jaunisse.

Un ictère peut prendre deux formes : on parle soit d’ictère à bilirubine libre, soit d’ictère à bilirubine conjuguée. En effet, cette fameuse bilirubine avec laquelle vous allez bientôt être familiers prend deux formes dans le corps. La bilirubine libre est libérée dans le corps suite à la destruction des globules rouges (les hématies) : elle n’a plus de fonction, elle doit donc être éliminée. Le problème, c’est que la bilirubine libre ne peut pas être éliminée telle quelle, car elle n’est pas soluble : c’est sous l’action du foie qu’elle va pouvoir être conjuguée avec de l’acide glucuronique. On parle alors de bilirubine conjuguée : après sa conjugaison, la bilirubine est devenue soluble, elle va pouvoir être éliminée, principalement dans les selles. Elle va d’abord passer dans la bile et être véhiculée par les voies biliaires qui conduisent au tube digestif, et continuer son chemin jusqu’à sortir du corps avec les selles. L’ictère peut donc être lié soit à un taux élevé de bilirubine libre (avant la conjugaison), soit à un taux élevé de bilirubine conjuguée (après la conjugaison avec le glucuronate), soit aux deux !

Qu’est-ce qu’un ictère ?
Source : shutterstock.com

Quels sont les symptômes de l’ictère ?

On peut difficile parler des symptômes de l’ictère, parce que l’ictère est souvent l’expression d’une autre pathologie : il faudra toujours regarder les comorbidités en cas d’ictère. Cependant, la coloration de la peau ou des yeux est la manifestation la plus évidente d’une bilirubinémie élevée, donc d’un ictère. À ce symptôme peuvent s’ajouter des fièvres, de la fatigue, des douleurs abdominales, des démangeaisons ou encore un goût désagréable en bouche, selon la forme de l’ictère. On peut aussi remarquer que les selles deviennent claires, voire blanche et que l’urine devient claire (dans le cas d’un ictère à bilirubine conjuguée) soit au contraire que l’urine devient brune (dans le cas d’un ictère à bilirubine libre).

Quelles sont les causes de l’ictère ?

En fait, ce qui rend compliqué une description des symptômes, c’est que l’ictère peut avoir plusieurs causes :

  • Lorsque c’est un taux de bilirubine libre qui cause l’ictère, il faudra regarder du côté de l’hémolyse (la destruction des globules rouges, qui peut être trop rapide) et du foie (qui peut mal conjuguer la bilirubine) : dans ce dernier cas, on peut faire face à des anomalies génétiques que sont la maladie de Gilbert et plus rarement le syndrome de Crigler-Najjar.
  • Lorsque c’est la bilirubine conjuguée qui est responsable, on sera le plus fréquemment dans le cas d’une cholestase (la diminution de la sécrétion de la bile), soit parce qu’il y a une obstruction des canaux biliaires (chargés de transporter la bilirubine conjuguée pour qu’elle soit évacuée), soit parce qu’il y a une autre anomalie autour de ces canaux (notamment en cas d’atteinte hépatite, c’est-à-dire du foie), liée par exemple à une infection bactérienne sévère (comme une pneumonie bactérienne) ou à des hépatites aiguës (que l’hépatite soit alcoolique, virale, auto-immune ou médicamenteuse).
  • Notez aussi que chez le bébé, l’ictère est relativement fréquent, en raison de l’immaturité du foie qui ne remplit pas totalement son rôle. L’ictère du nourrisson pouvant provoquer une encéphalopathie (une atteinte cérébrale, parce que les molécules de bilirubine libre qui sont en excès dans le corps du nourrisson sont toxiques et peuvent atteindre le cerveau), il nécessite une prise en charge rapide par un médecin. Attention cependant : c’est extrêmement rare. Une encéphalopathie ne peut survenir que dans la période néonatale (les 2-3 jours après la naissance) où le nourrisson y est vulnérable, et dans des cas très particuliers.
  • Il faut enfin savoir que certaines situations d’urgence sont associées à l’ictère : c’est le cas de l’angiocholite (une infection de la bile et des voies biliaires), l’encéphalopathie dont nous venons de parler, de la cirrhose (une inflammation chronique du foie qui lui fait progressivement perdre ses fonctions), du cancer du foie (à un stade avancé) ou encore d’une insuffisance hépatite aiguë. Il vaut donc toujours mieux aller voir un médecin pour qu’il mène des analyses approfondies à partir d’une prise de sang, mais aussi d’autres examens qui pourront détecter la présence d’une pathologie grave à traiter.
Quelles sont les causes de l'ictère ?
Source : shutterstock.com

Comment traiter un ictère ?

L’ictère est une maladie fréquente, mais elle est aussi majoritairement bénigne : les situations d’urgence présentées ci-dessous restent rares. Lorsque l’ictère est le symptôme d’une autre pathologie, c’est cette maladie qu’il faudra traiter afin de faire disparaître le jaunissement de la peau. Il faudra par exemple traiter les hépatites, ou bien enlever les calculs qui bloquent les voies biliaires, en les dissolvant ou en les extrayant notamment. Le jaunissement de la peau disparaîtra alors, car on aura supprimé la cause de l’ictère.

Chez le nourrisson, une photothérapie peut être proposée, parce que la bilirubine vient s’amonceler sous la peau : la lumière va permettre de « casser » les molécules de bilirubine. Chez l’adulte, l’ictère en lui-même ne nécessite pas de traitement spécifique s’il ne s’agit pas d’une forme grave associée à une autre maladie. Pour prévenir le jaunissement de votre peau ou de vos yeux quand vous souffrez d’un ictère léger, évitez l’alcool ou la fatigue accumulée ; ce sont des facteurs qui favorisent le jaunissement ponctuel de votre peau ou du blanc de vos yeux !

Voir nos conseils

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici