SantéLes impacts du dérèglement du rythme circadien sur notre santé

Les impacts du dérèglement du rythme circadien sur notre santé

Nous nous endormons normalement à la tombée de la nuit et nous nous réveillons avec le soleil. Cette alternance qui suit un cycle d’environ 24 heures relève de la manifestation du rythme circadien. De nombreuses études montrent que celui-ci joue un rôle important dans le fonctionnement normal de l’organisme et sur les comportements. Son dérèglement a des répercussions négatives, mais on peut y remédier grâce à plusieurs solutions, notamment la luminothérapie.

Le traitement des troubles du sommeil par la luminothérapie

La plupart des personnes qui ont un cycle circadien déréglé souffrent de différents types de troubles de sommeil. Le manque d’exposition à la lumière naturelle est l’une des causes des perturbations de ce rythme biologique. Celui-ci peut être resynchronisé grâce à une exposition quotidienne à la lumière que vous pouvez appliquer au moyen de la luminothérapie. Celle-ci apporte au corps les bienfaits du soleil à partir de rayonnements produits par des lampes qui simulent le principe du soleil. Cette méthode permet de réguler la mélatonine dans votre corps, ce qui favorisera un sommeil plus réparateur. Vous pouvez pratiquer la luminothérapie chez un professionnel habilité, mais il est désormais possible de la pratiquer directement chez soi avec une lampe prévue à cet effet. Si vous souhaitez adopter cette technologie efficace, cliquez ici pour en savoir plus sur les lampes de luminothérapie et pratiquer cette thérapie chez vous.

Les personnes dont le cycle circadien est désynchronisé ne parviennent pas à s’endormir ou à sortir du lit à des heures normales. Chez certaines personnes, l’endormissement et le réveil surviennent avec plusieurs heures de retard. Par exemple, elles peuvent se coucher à 3 h du matin et se lever à 10 h du matin. Ce type de trouble de sommeil est nommé retard de phase.

À l’inverse de cette catégorie de personnes, d’autres sont confrontées à une avance de phase de sommeil. Cette perturbation se manifeste par un endormissement et un réveil précoce (s’endormir entre 18 h et 21 h et se réveiller entre 2 h et 5 h, par exemple). On trouve en outre des personnes qui ont un rythme irrégulier de veille-sommeil. Celles-ci présentent des phases de sommeil disparates. Elles s’endorment et se réveillent durant de courtes durées en journée comme dans la nuit. Ces différents niveaux de troubles de sommeil ont des répercussions négatives sur la vie sociale et l’état de santé générale des personnes concernées.

Dérèglement du rythme circadien

La désynchronisation du cycle circadien engendre une fatigue persistante

Le dérèglement peut conduire à un état de fatigue permanent. Cette fatigue résulte en effet d’une dette de sommeil elle-même provoquée par les retards ou les avances de phase. Lorsque vous avez du mal à vous endormir à des périodes normales, vous accumulez des phases de sommeil profond en dessous de la norme. Une personne qui ne parvient pas à s’endormir suffisamment tôt, mais qui se réveille tôt ne peut profiter d’une qualité et d’une quantité de sommeil suffisantes. Cela influe sur la récupération. À court terme, cela engendre un état de fatigue qui persiste, car le repos n’est pas réparateur. Le décalage horaire dans le cadre d’un voyage peut aussi être à l’origine du dérèglement du rythme circadien générateur de fatigue.

La perturbation du rythme circadien génère des troubles affectifs

Plusieurs études ont montré que les troubles de l’humeur, le déclin cognitif, la dépression, etc. sont en lien avec le dérèglement du cycle circadien. Ce cycle biologique est en partie influencé par la lumière, qui en est le synchronisateur principal. Lorsque les yeux sont exposés à la lumière naturelle ou à l’obscurité, cela active la production de différents types d’hormones qui concourent à maintenir un cycle veille-sommeil normal. À certaines périodes de l’année (pendant l’hiver par exemple), on constate une augmentation de la mélatonine dans la journée. Cette sécrétion aussi appelée hormone du sommeil atteint généralement son pic dans la nuit pour faciliter le sommeil profond.

Une surproduction de la mélatonine en journée entraine une baisse de la production de l’hormone qui régule l’humeur, à savoir la sérotonine. Cela peut être à l’origine d’une somnolence diurne, d’une fatigue ambiante, d’un manque d’appétit, d’irritabilité et d’un manque de motivation. Ces manifestations peuvent engendrer l’anxiété, le stress et conduire à la dépression.

L’obésité et le diabète sont facilités par un dérèglement du cycle circadien

La désynchronisation du rythme circadien influe sur le métabolisme. Certaines horloges internes dites périphériques se synchronisent à partir des heures de repas. Le non-respect de celles-ci peut engendrer le dérèglement du cycle circadien. La désynchronisation de ce cycle biologique qui agit sur le métabolisme bouleverse l’équilibre de la balance énergétique et la tolérance au glucose. Si la synchronisation tarde à se faire, cela favorise à long terme l’obésité.

Des travaux ont permis de découvrir que la mélatonine, gène principal de la régulation du cycle circadien, intervient dans le développement du diabète de type 2. Des chercheurs ont découvert que lorsque cette hormone n’est pas fonctionnelle, le risque de développer cette maladie augmente considérablement. Une perturbation du rythme circadien influence la production de la mélatonine. Avec une sous-production de cette hormone, vous êtes plus vulnérable au diabète de type 2. On en déduit que les dérèglements du rythme circadien augmentent significativement les risques de diabète de type 2.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

- Advertisement - Newspaper WordPress Theme