SantéPerte de poids : le principe du ballon gastrique

Perte de poids : le principe du ballon gastrique

Le ballon gastrique est, comme son nom l’indique, un ballon qu’on installe sans chirurgie dans l’estomac. Il permet à un patient souffrant de surpoids de modifier ses habitudes alimentaires. Selon l’OMS, un adulte ayant un IMC égal ou supérieur à 25 est en surpoids. En effet, l’obésité et le surpoids se manifestent par une augmentation de la taille due à une accumulation excessive de graisse corporelle très dangereuse pour la santé. À l’issue de l’enquête ObÉpi-Ligue contre l’obésité publiée le 30 juin 2021, l’IMC moyen en France était de 25,5 en 2020. Ce résultat révèle toutefois une stabilité depuis 2012, date à laquelle les résultats étaient de 25,4. Serait-ce grâce aux différentes techniques innovantes auxquelles ont recours les personnes présentant une surcharge pondérale ? L’utilisation d’un ballon gastrique permet-elle de réduire l’IMC d’une personne ? Comment fonctionne-t-il ? Est-il réellement efficace ?

Dans quels cas nécessite-t-on la pose d’un ballon gastrique ?

En général, un ballon gastrique est recommandé aux personnes dont l’IMC est compris entre 25 et 35. Lorsque celles-ci ont suivi des programmes d’amaigrissement médicalisés sans résultat concluant, leur médecin leur prescrit ce dispositif. Il indiquera également quel type de ballon conviendra à son patient :

  • le ballon en polyuréthane convient aux personnes ayant un IMC compris entre 25-27 et 30-35. Un patient le garde pendant quatre à six mois dans son estomac,
  • le ballon en silicone souple est dédié aux personnes dont l’IMC est compris entre 30 et 35. Il est mis en place dans l’estomac pour une durée d’une année.

Pour réussir à perdre du poids avec un ballon gastrique, vous devez associer le programme à des conseils nutritionnels, à des activités physiques et à un soutien psychologique.

médecin, pose d'un ballon gastrique

Comment se déroule l’intervention ?

Mettre en place un ballon gastrique reste une technique sûre d’un point de vue médical. Le patient se présente à l’hôpital ou dans une clinique pour consulter un chirurgien, un diététicien et un coach d’activité physique. Il passe ensuite un examen sanguin puis suit un traitement durant une semaine avant l’opération.

Le ballon gastrique se présente sous forme de capsule reliée à un cathéter à ingérer sous la surveillance d’un médecin. Avant d’avaler le ballon, vous ne serez pas autorisé à boire pendant six heures ni à manger pendant douze heures. Une fois dans l’estomac, la capsule de la taille d’un gros comprimé est remplie de sérum physiologique à partir du cathéter. Une fois la procédure terminée, le cathéter sera retiré.

L’intervention s’effectue sous contrôle radiographique pour confirmer que le ballon est bien en place. La pose du ballon ne dure qu’une quinzaine de minutes. Votre docteur s’assurera que tout se déroule selon la procédure. Il s’agit donc d’une intervention simple et rapide, sous surveillance médicalisée. Au bout de quatre à six mois, le ballon se vide puis s’élimine par les selles ou grâce à une endoscopie.

Comment agit le ballon gastrique dans l’estomac ?

Installé dans l’estomac, le ballon gastrique crée une réduction temporaire du volume gastrique entraînant une sensation de satiété. Il ralentit aussi le transit des aliments. Ce que vous mangez reste plus longtemps dans votre estomac, ce qui vous évite donc de succomber au grignotage. De cette manière, la quantité d’aliments avalée est réduite.

Profitez de cette occasion pour rééquilibrer votre alimentation. Pratiquez régulièrement une activité physique pour éviter que de reprendre les kilos perdus durant le programme. Pour ce faire, consacrez soit trente minutes par jour soit trois heures par semaine à faire du sport. Le but d’avoir un ballon gastrique consiste à vous aider à changer votre mode de vie alimentaire de manière à garder un poids stable toute votre vie.

Si dans les trois premiers jours suivant l’intervention, vous avez des crampes d’estomac, des nausées et des vomissements, cela est tout à fait normal. Ne paniquez pas, cette réaction résulte du fait que votre estomac considère encore le ballon comme un corps étranger. Ces symptômes disparaîtront grâce à des médicaments qui vous seront prescrits à la sortie de la clinique. En cas de complications, retournez immédiatement à l’hôpital.

Quelles sont les contre-indications ?

La pose d’un ballon gastrique est un acte médical sans risque majeur. Toutefois, il existe toujours des contre-indications à respecter. Voici une liste des cas dans lesquels on déconseille la mise en place d’un ballon gastrique :

  • des antécédents de chirurgie gastrique, d’anneau gastrique, etc.,
  • pour les personnes mineures,
  • des troubles psychiatriques,
  • des troubles du comportement alimentaire,
  • des addictions (alcool, drogues, médicaments, etc.),
  • des prises d’anticoagulants ou des troubles de l’hémostase,
  • des prises chroniques d’anti-inflammatoires,
  • une grossesse, un désir de grossesse et d’allaitement,
  • une maladie de Crohn,
  • une maladie hépatique sévère,
  • un refus du suivi médical et des consignes alimentaires.

La pratique d’activités sportives telles que la boxe, la plongée sous-marine et le transport aérien en avion non pressurisé est également interdite.

régime alimentaire, perte de poids

Quels sont les effets de la pose d’un ballon gastrique sur l’organisme ?

La plupart des patients parviennent à perdre environ 3 à 15 kg, soit 10 à 30 % de leur poids de départ. Toutefois, le vrai challenge réside dans leur capacité à maintenir leur poids. Nombreux sont ceux qui, une fois le ballon éliminé, reprennent leurs mauvaises habitudes. Le succès de la méthode requiert un suivi diététique, un suivi psychologique du patient et des exercices physiques adéquats.

Le ballon gastrique favorise la perte de poids. Cependant, il provoque des effets indésirables, notamment :

  • des reflux acides fréquents,
  • des crampes d’estomac fréquentes,
  • des troubles du sommeil liés à un malaise gastrique ou à un reflux acide en position allongée,
  • une pancréatite aiguë liée à un ballon de sérum physiologique trop rempli.

Une consultation mensuelle des patients est préconisée dans le but de suivre leur évolution et leur tolérance au ballon.

Quel régime alimentaire adopter avec un ballon gastrique ?

Après l’ingestion d’un ballon gastrique, vous ressentirez un certain inconfort, dont des nausées vous ôtant l’envie de manger. Vous noterez une perte de poids plus importante la première semaine. Rassurez-vous, autour de la deuxième semaine, vous commencerez à aller mieux et à retrouver petit à petit l’appétit.

Le régime post-ingestion aidera votre estomac à s’habituer à ce nouveau corps, c’est pourquoi vous suivrez le programme ci-après :

  • semaine 1 : une alimentation liquide,
  • semaine 2 : une alimentation mixée,
  • semaine 3 : une alimentation tendre,
  • semaine 4 : une alimentation normale.

Ne vous précipitez pas, mangez doucement et prenez le temps de bien mastiquer vos aliments. Faites en sorte que les repas durent vingt minutes au minimum. Les boissons gazeuses sont interdites. Si vous voulez boire de l’eau, prenez un verre trente minutes avant ou après le repas pour éviter les vomissements. Dès que vous sentez une sensation de satiété, arrêtez de manger. Enfin, le soir, ne vous couchez que deux heures après avoir dîné, cela réduit les reflux acides.

Profitez des atouts du ballon gastrique, une solution innovante pour perdre du poids

L’OMS estime que le nombre de cas d’obésité a presque triplé depuis 1975. Malheureusement, il n’y a pas que les adultes qui en souffrent. En 2019, plus de 38 millions d’enfants de moins de 5 ans étaient en surpoids. Certes, la pose de ballon gastrique ne convient pas encore à ces sujets, mais un meilleur suivi de leur régime alimentaire semble primordial.

Le jour où vous décidez d’essayer ce dispositif, sachez que son coût atteint les 3 000 euros et n’est pas pris en charge par l’Assurance maladie. Un patient peut avoir recours à cette intervention plus d’une fois s’il le désire. Toutefois, si le premier traitement échoue, vous devez remettre en question vos habitudes afin que cette deuxième intervention réussisse.

Rappelez-vous que la pose d’un ballon gastrique doit impérativement être associée à un rééquilibrage alimentaire, une activité sportive et un soutien médical et psychologique pour fonctionner.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

- Advertisement - Newspaper WordPress Theme