SantéLes plantes au secours d'une bonne circulation sanguine

Les plantes au secours d’une bonne circulation sanguine

Les troubles de la circulation sanguine sont fréquents et se traduisent par des symptômes tels que des jambes lourdes, la sensation d’avoir constamment les pieds froids, ou encore par l’apparition de veines qui risquent de se transformer en varices. Il est toutefois possible de lutter naturellement contre ces problèmes circulatoires à l’aide de plantes aux vertus fluidifiantes reconnues.

Les plantes et actifs pour favoriser la circulation

Il existe des plantes et actifs très connus pour leur capacité à faciliter la circulation sanguine. Les plus communément cités sont le cassis, l’hamamélis, le marron d’Inde, l’ortie et la vigne rouge.

Il existe des produits naturels qui concentrent les principes actifs, à l’image de ceux qui contiennent de la poudre de cassis destinée à fortifier les vaisseaux sanguins et à favoriser la circulation au niveau des membres inférieurs. Vous pourrez également trouver des complexes circulatoires qui combinent plusieurs plantes, pour une synergie plus efficace encore. Ceux qui rassemblent par exemple l’hamamélis et la vigne rouge exercent une action optimale permettant d’augmenter la résistance des capillaires, ce qui leur redonne souplesse et élasticité, qualités essentielles à un bon retour veineux.

Pour profiter des bienfaits circulatoires du marron d’Inde, on le trouve fréquemment associé (sous forme d’extraits) à la vigne rouge et/ou au cassis pour soulager les jambes lourdes en activant la circulation. Généralement disponible en ampoules, cette synergie contribue à améliorer la circulation sanguine pour vous donner une sensation de confort et de légèreté.

Les plantes et actifs pour favoriser la circulation

L’ortie, de son côté, est intéressante à plusieurs titres. Non seulement elle participe à la bonne circulation veineuse, mais elle est aussi riche en nutriments actifs (minéraux, protéines, vitamines) qui vont avoir une action sur les ongles, les os et les cheveux qu’elle va renforcer.

Enfin, si la vigne rouge (plante incontournable en cas de troubles circulatoires) est intégrée à différents complexes, elle existe aussi en gélules pour concentrer ses principes actifs. Elle peut à elle seule favoriser le retour veineux, soulager les jambes lourdes et procurer une sensation de légèreté.

Vous avez également la possibilité de prendre des tisanes de ces différentes plantes, sachant que les tisanes de romarin, elles aussi, sont intéressantes dans le cadre des troubles circulatoires. Vous pouvez par ailleurs mixer les tisanes de vigne rouge, d’ortie et de romarin en mettant 3 pincées de chacune d’entre elles dans 30 cl d’eau bouillante. Laissez infuser puis filtrez afin d’obtenir une décoction à consommer entre les repas pendant 2 à 3 semaines.

Outre les plantes essentielles qui viennent d’être citées, vous pouvez avoir recours à l’arnica, une plante utilisée depuis longtemps pour favoriser le retour veineux. Vous pouvez l’employer sous forme de gel et l’appliquer en massant vos jambes. À noter que l’arnica sert traditionnellement à soulager les tensions articulaires, ce qui peut vous permettre de faire d’une pierre deux coups.

Les huiles essentielles circulatoires

Les plantes ne sont pas les seuls actifs naturels susceptibles de favoriser la circulation sanguine. En effet, certaines huiles essentielles (HE) se révèleront, elles aussi, très efficaces. Elles gagneront à être appliquées en massage afin d’accompagner le mouvement naturel de la circulation du sang veineux (du bas vers le haut), ce qui va optimiser l’action naturelle des HE pour renforcer et assouplir les vaisseaux sanguins.

Les huiles essentielles circulatoires

Cinq huiles essentielles sont à privilégier pour leurs effets tonique, drainant et circulatoire :
• l’HE de cyprès toujours vert (Cupressus sempervirens), décongestionnante majeure (il est possible de diluer deux gouttes avec une goutte d’HE de menthe poivrée, qui draine le foie, et avec une cuillerée à café d’huile de calophylle) ;
• l’HE de genévrier (Juniperus communis ssp communis), efficace contre la cellulite (elle se combine parfaitement à l’HE de cyprès à raison de deux gouttes de chacune dans une cuillerée à café d’huile végétale à appliquer matin et soir) ;
• l’HE d’hélichryse (Helichrysum italicum) connue pour activer la microcirculation, elle est aussi « anti-hématome » (1 à 2 gouttes directement sur la zone à traiter) et est efficace contre la couperose (1 goutte dans une cuillerée à soupe d’huile d’avocat) et les varicosités (1 goutte combinée à 1 goutte d’HE de cyprès dans une cuillerée à café d’huile de calophylle) ;
• l’HE de lentisque pistachier (Pistacia lentiscus), décongestionnante et circulatoire, elle est aussi anti-œdémateuse, anti-cellulitique, phlébotonique et anti-inflammatoire ;
• l’HE de vétiver (Vetiveria zizanoïdes) contre les jambes lourdes (2 gouttes associées à 2 gouttes d’HE de niaouli dans une cuillerée à café d’huile végétale à appliquer matin et soir) et contre la couperose (1 goutte dans une huile végétale).

À noter que les HE de cyprès et de lentisque pistachier (au même titre que l’HE de santal) sont aussi très efficaces pour lutter contre les varices, à raison de 20 gouttes dans 5 ml d’huile de calophylle.

D’autres encore agissent efficacement sur les jambes lourdes, comme l’huile essentielle de citron, celle de romarin (on peut combiner 2 gouttes de chacune de ces HE avec une huile végétale et les appliquer en massage), ou encore celle de tea tree (arbre à thé).

Vous pouvez aussi réaliser un mélange anti-jambes lourdes, en rassemblant dans un flacon de 30 ml dix gouttes de chacune des huiles essentielles suivantes : cèdre de Virginie, romarin à cinéole, cyprès, et en complétant par de l’huile végétale de macadamia.

Enfin, impossible de ne pas mentionner l’huile essentielle de romarin camphré qui constitue incontestablement un des remèdes naturels parmi les plus puissants contre les problèmes de jambes lourdes, et par là même contre les varices et la cellulite.

Citons encore l’HE de myrte rouge pour activer la circulation collatérale et l’huile essentielle de ciste qui active la microcirculation et renforce l’élasticité des parois veineuses. Plus spécifiquement contre les veines dilatées et les vergetures, on privilégiera l’HE de géranium rosat qu’on peut combiner à celle de ciste (3 gouttes de chacune dans une cuillerée à soupe d’huile d’argan).

Attention, les huiles essentielles à appliquer sur la peau s’emploient le plus souvent diluées dans une huile végétale. En cas d’irritation ou de sensation de picotement, cessez immédiatement l’application. Souvenez-vous également que, bien que les huiles essentielles que nous venons de citer soient généralement très bien tolérées, elles restent déconseillées chez les femmes enceintes et/ou allaitantes.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

- Advertisement - Newspaper WordPress Theme