SantéQue prendre pour une allergie ?

Que prendre pour une allergie ?

Allergie au pollen, aux arachides, aux piqûres de guêpes… Les personnes allergiques peuvent vite se retrouver dans une situation dangereuse. Au quotidien, les allergies affectent le niveau de vie des 30 % de Français qui sont touchés par ce fléau. Pour se soulager, les antihistaminiques sont les médicaments de base que le médecin nous a prescrits. Que doit-on prendre en cas d’allergie. Comment savoir si une réaction allergique est grave ?

Un antihistaminique : c’est quoi ? 

L’antihistaminique est un médicament qui permet de réduire les effets indésirables de l’histamine. Pour faire simple, l’histamine est un médiateur chimique que sécrète notre organisme lorsqu’il est en présence de substances étrangères. Son rôle est de détruire cette substance qu’il considère comme nuisible et pour cela, elle déclenche une réponse immunitaire. C’est cette réponse immunitaire qui est gênante lorsqu’on a une réaction allergique. On peut avoir les yeux qui piquent, le nez qui coule, un gonflement du visage, du coup, une toux sifflante et des difficultés respiratoires. L’antihistaminique est donc un médicament qui permet de réduire ses symptômes en contrecarrant l’action de l’histamine.

Il existe deux sortes d’antihistaminiques

  • Les antihistaminiques H1 qui permettent de lutter contre les phénomènes allergiques. Ils dilatent les vaisseaux sanguins, empêchent l’apparition d’œdèmes et traitent les symptômes comme les rhinites allergiques et l’urticaire.
  • Les antihistaminiques H2 qui agissent sur la muqueuse gastrique et qui permettent de traiter les ulcères à l’estomac, les reflux gastriques et parfois l’urticaire chronique.
Un antihistaminique : c'est quoi ? 
Source : shutterstock.com

Dans le cadre d’une allergie diagnostiquée, ce sont principalement les antihistaminiques H1 qui sont prescrits. Ils permettent de traiter les symptômes et non de soigner la cause, contrairement à la désensibilisation.

Quel autre médicament peut-on prendre en cas d’allergie ? 

Les antihistaminiques comme la prométhazine, la loratadine, ou la cétirizine sont les premiers médicaments prescrits par les médecins en cas d’allergie chronique. Dans le cas où vous vous réveillez avec des symptômes d’allergie et que c’est dimanche ou alors un jour férié, sachez que certains antihistaminiques sont vendus sans ordonnance et il suffit alors de trouver un médicament dans une pharmacie de garde. Le Zyrtec et l’Aerius se vendent sans ordonnance. Néanmoins, demandez conseil à votre pharmacien, d’autant plus si vous avez déjà des traitements en cours.

D’autres médicaments sont parfois prescrits en complément des antihistaminiques. Il s’agit d’anti-inflammatoires stéroïdiens, à base de corticoïdes (prednisolone, bétaméthasone, dexaméthasone). Ces anti-inflammatoires sont prescrits sous forme de comprimés ou de crème en cas de piqure d’insecte ou d’urticaire. 

Enfin, en cas de choc allergique, des piqures d’adrénaline doivent être administrées. Les patients ayant des allergies connues comme les allergies aux piqures de guêpe doivent avoir sur eux un stylo d’adrénaline afin de survivre en cas de piqure. En effet, l’adrénaline ouvre les voies aériennes et permet de respirer même en cas de choc allergique. 

Outre les médicaments, certaines méthodes naturelles permettent d’atténuer les symptômes de l’allergie :

  • nettoyage de nez avec du sérum physiologique ou du spray à l’eau de mer
  • inhalation de vapeurs d’eau chaude
  • application de glace sur la zone gonflée

Quels signes d’allergie doivent vous alerter ?

L’allergie est une maladie bénigne, mais à long terme, des complications peuvent survenir. Par exemple, une personne atteinte de rhinite allergique peut devenir asthmatique si elle ne prend pas au sérieux son allergie. Le médecin traitant et le pédiatre sont au premier plan pour diagnostiquer et traiter les allergies. 

Les symptômes de l’allergie sont variables. Pour la rhinite allergique, on a le nez qui coule, bouché, une perte d’odorat et des démangeaisons. En cas d’allergie cutanée, la peau devient rouge et démange. Les allergies alimentaires, quant à elles, se traduisent par des symptômes très variés comme des symptômes cutanés, respiratoires, digestif ou même par un choc allergique. 

Quels signes d'allergie doivent vous alerter ?
Source : shutterstock.com

Mais quand faut-il s’alerter en cas d’allergie ? Il est possible d’avoir des allergies toute sa vie, sans gravité et sans conséquences. Puis un jour, une guêpe vous pique, votre rhume des foins semble différent, etc. Les symptômes des allergies ne sont pas fixés chez une personne et par conséquent, que l’on ait déjà un terrain allergique ou non, il faut consulter en urgence en cas de sensation de malaise, de palpitations, de fièvre, d’hallucinations, de difficultés respiratoires, de gonflement de l’un des membres. Un choc allergique qu’on appelle aussi choc anaphylactique comporte un risque vital, c’est pourquoi il faut savoir le repérer rapidement pour le traiter.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

- Advertisement - Newspaper WordPress Theme