La kinésithérapie est une branche de la médecine dont on n’a plus à vanter les mérites, car elle permet d’obtenir des résultats très satisfaisants et d’améliorer la qualité de vie de nombreux patients. Cette discipline qui se base avant tout sur des techniques manuelles et des massages, comprend plusieurs spécialités permettant de résoudre différents problèmes de santé. Il s’agit donc d’un métier assez complexe qui mérite qu’on s’y intéresse de plus près.

Les types de kinés

La kinésithérapie est une discipline paramédicale qui permet aujourd’hui de soigner de nombreux patients. Elle utilise différentes techniques qui peuvent être actives ou passives, dans le but d’apporter un soulagement aux douleurs et aux divers maux dont souffre le patient. Les professionnels qui choisissent cette branche ont la possibilité de choisir entre plusieurs spécialités pour leur formation, ce qui explique pourquoi on retrouve aujourd’hui deux types de kinésithérapeutes.

Les kinésithérapeutes

De manière générale, le kinésithérapeute est un professionnel de la santé, qui dispose des compétences et des connaissances nécessaires pour prévenir, diagnostiquer et traiter différents troubles. Il est donc efficace en cas de :

  • Déficience ou altération des capacités fonctionnelles
  • Trouble du mouvement ou de la motricité.

Ce professionnel a plusieurs missions à remplir, et pour y parvenir, il peut se servir de différentes techniques propres à la profession. Il s’agit notamment du massage, de l’ostéopathie, de la rééducation, de la physiothérapie, etc.

Les masseurs-kinésithérapeutes

Lorsqu’on parle plus précisément du masseur-kinésithérapeute, il faut savoir que ce dernier est beaucoup plus spécialisé pour ce qui concerne l’utilisation du mouvement et du massage pour soigner ses patients. Il utilise donc des manœuvres manuelles ou mécaniques, qu’il exécute d’une manière tout à fait méthodique, sur l’ensemble du corps de son patient.

Il peut aussi, en fonction de chaque cas, agir sur des zones spécifiques du corps, pour apporter un réellement soulagement et l’apaisement des maux. Son rôle est de mobiliser les tissus ou différents segments de membre, dans un but hygiénique, esthétique ou thérapeutique.

Il existe donc plusieurs types de spécialités dans le domaine de la kinésithérapie. Vous pourrez par exemple chercher à en savoir plus sur la formation maxillo-faciale pour kinés, ou sur d’autres types de formation, en fonction du type de kiné que vous souhaitez devenir.

Les types de kinés
Source : shutterstock.com

Zoom sur les différentes spécialités des kinésithérapeutes

Avant de vous détailler les différentes spécialités en matière de kinésithérapie, nous devons d’abord rappeler les nombreux avantages dont on peut profiter en optant pour ce mode de traitement. En effet, en dehors du soulagement des douleurs et des maux physiques, la kinésithérapie peut aussi vous aider à réduire le stress et l’anxiété.

C’est une thérapie qui aide à se relaxer et à se détendre, de manière à se libérer de ses tensions. Par conséquent, que vous soyez patient à la recherche d’une thérapie efficace pour traiter une maladie, ou étudiant à la recherche d’une orientation professionnelle, la kinésithérapie est une discipline qui mérite qu’on s’y intéresse. Ses différentes spécialités sont :

  • Les massages : ils permettent de soigner des symptômes assez graves comme les douleurs et les contractures. Ils sont très agréables pour le patient, et peuvent lui apporter un réel soulagement. Toutefois, pour que le résultat soit vraiment notable, il est important d’y associer une autre spécialité, la rééducation fonctionnelle.
  • La rééducation fonctionnelle : cette spécialité de la kinésithérapie permet au professionnel de passer en quelque sorte, le relai au patient. En effet, ici, c’est le patient lui-même qui devient acteur majeur de son propre rétablissement. C’est pour cette raison qu’on l’appelle aussi la kinésithérapie active.
  • La physiothérapie : pour finir, la physiothérapie est la dernière spécialité de la kinésithérapie que nous vous présentons. On l’utilise surtout au tout début des pathologies aiguës, afin de calmer certaines réactions. Elle permet donc d’entretenir les mécanismes de la guérison, et intervient pendant la phase active de la kinésithérapie.
Voir nos conseils

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici