Vous projetez d’avoir un bébé et vous avez essayé de réaliser ce vœu. L’attente est interminable entre l’ovulation, qu’elle soit naturelle ou assistée, et le prochain jour des règles. Est-ce que vos souhaits seront réalisés ? Pour le savoir, vous être très attentifs aux signes émis par votre corps. Parmi eux, il y a la perte de quelques gouttes de sang, aussi appelé saignement de nidation. Mais faut-il s’en inquiéter ?

Pourquoi y a-t-il des pertes de sang ?

Lorsque l’ovule et le spermatozoïde se sont rencontrés, ils forment un œuf fécondé qui va descendre vers la cavité utérine. La période d’implantation de ce dernier sur l’endomètre de l’utérus pour faire son nid est appelée nidation. Durant ces quelques jours, deux femmes sur trois observent un saignement peu abondant ou spotting.

Pour que cette étape de la grossesse se déroule au mieux, un apport en vitamine E va favoriser la nidation de l’ovule dans la muqueuse utérine. Lorsque celui-ci s’accroche et se développe contre la paroi de l’utérus, il va rompre de petits vaisseaux sanguins. Ce sont, ces multiples ruptures qui vont entraîner la perte de sang. Ce phénomène est un des symptômes les plus fréquents de la nidation d’un œuf.

Pourquoi y a-t-il des pertes de sang ?

Comment ne pas les confondre avec les règles ?

La présence d’un saignement modéré lié à la nidation est un signe que l’embryon a atteint l’utérus. Ils sont généralement plus clairs que le sang des règles, mais aussi plus liquides et ils n’ont pas un flux abondant comme les menstruations. Ces écoulements peuvent causer de petites taches sur votre culotte, sans réel besoin d’utiliser des protège-slips.

D’autres symptômes peuvent accompagner ce phénomène. Ces derniers peuvent rassurer que cette perte de sang ne soit pas due à une complication de la grossesse ou à des règles. Ces symptômes de nidation sont moins intenses que ceux des syndromes prémenstruels. Il peut s’agir :

  • Des pertes blanches abondantes,
  • De la somnolence et fatigue,
  • Des tensions au niveau des seins,
  • De l’envie fréquente d’uriner,
  • De la constipation ou une diarrhée,
  • Des aigreurs d’estomac,
  • Des nausées et des vomissements…

Mais ces derniers seront quasiment imperceptibles, car la période de nidation est noblement indolore.  

Comment sont les saignements de nidation ?

Le début d’une grossesse peut entraîner des symptômes de nidation associés au développement de l’embryon. Savoir les identifier permet de distinguer les signes de la menstruation et ceux de la nidation.

Les saignements peuvent être confondus à des règles et anéantir vos espoirs de tomber enceinte. Pourtant, sa consistance n’est pas le même que le sang des menstruations. Ils ne coulent pas beaucoup et cet écoulement ne gagne pas en intensité. C’est surtout parce que l’implantation du futur embryon ne ruche que de petits vaisseaux sanguins.  

Le sang de nidation est aussi plus fluide avec une couleur légèrement rosée ou marron clair. De plus, ce phénomène ne cause pas d’importantes douleurs au bas du ventre. Si c’est le cas, n’hésitez pas à vous rendre chez le médecin. Les saignements peuvent provenir d’une grossesse extra-utérine.

Comment sont les saignements de nidation ?

Combien de temps cela dure ?

Le saignement de la nidation se différencie des règles par sa durée. En effet, ils ne se prolongent pas dans le temps. Vous pouvez observer ces taches de sang entre 1 à 3 jours maximum.  

Si les saignements continuent plus longtemps, il s’agit très probablement de vos règles. Seul un test de grossesse pourra ensuite confirmer ou non que vous soyez enceinte quand les saignements arrivent. Procédez à ce test vers le 14e jour après l’ovulation pour avoir un résultat le plus fiables possible.

Quand apparaissent les pertes de sang de nidation ?

Cette légère perte de sang apparaît lorsque l’embryon se nidifie dans la paroi utérine. Cette étape clé de la grossesse se déroule à partir du 7e jour après la fécondation jusqu’au 10e jour de la grossesse. Il n’est pas rare d’avoir un spotting de nidation durant le premier trimestre de grossesse.

Ces courts écoulements de sang sont bénins et n’ont aucune incidence sur la bonne évolution de la grossesse même à une dizaine de jours après la fécondation. Toutefois, le fait de ne pas constater de spotting ne doit pas être interprété comme une absence de grossesse. Celle-ci n’est pas du tout un symptôme de nidation systématique. Plusieurs femmes n’ont pas remarqué cette perte de sang légère durant leur règle. Le stress comme les hormones peuvent provoquer cette manifestation.

Voir nos conseils

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici