La nidation correspond à la période où l’embryon évolue et prend place dans l’utérus. Cette étape entraîne généralement de grands bouleversements chez les femmes. Parmi eux, il y a le spotting de nidation. Ce phénomène fait référence à un léger saignement ou à des pertes importantes en début de grossesse. Savoir identifier son origine et ses symptômes est pratique pour distinguer la nidation des menstruations.

Qu’est-ce que le spotting de nidation ?

Le spotting de nidation est un léger saignement ou des pertes blanches suite à la fécondation. Il est dû à la fécondation de l’ovule et sa descente progressive dans l’utérus. L’endomètre est une zone très humide. Le passage de l’œuf dans cette partie de l’utérus blesse légèrement des vaisseaux sanguins. Cela entraîne souvent un saignement peu abondant que l’on appelle communément « spotting de nidation ». Ce dernier dure quelques jours, en fonction des femmes. Il peut être accentué suite à l’utilisation de méthodes pour favoriser la nidation, comme un régime alimentaire ou un apport conséquent en vitamines.

Ce phénomène peut engendrer presque les mêmes symptômes que la menstruation. Vous pouvez ressentie des maux de tête, des douleurs dans le bas du ventre ou au niveau du dos. Mais contrairement aux règles, le spotting de nidation ne persiste pas et ne gagne pas en intensité. Le plus souvent, il s’agit tout simplement de quelques gouttes de sang ou de pertes. Il ne présente aucun signe de complication et peut parfois être considéré comme un symptôme de début de grossesse.

Qu’est-ce que le spotting de nidation ?
Source : Shutterstock.com

Comment sont les pertes de nidation ?

L’aspect et la couleur des pertes de nidation diffèrent d’une femme à une autre. Il peut s’agir de perte blanche, de taches de sang ou d’un autre liquide.

Les pertes liquides comme de l’eau

Étant donné que l’ovule fécondé ne blesse que de très petits vaisseaux sanguins, le spotting peut apparaître sous forme de pertes liquides. Celles-ci peuvent se confondre avec les pertes naturelles de la femme. Mais elles sont plus limpides et plus transparentes. Cette perte importante est un des symptômes de nidation.

Les pertes blanches

Les pertes blanches dans le phénomène de nidation sont une combinaison entre les sécrétions vaginales habituelles et des glaires cervicales. Elles sont épaisses et opaques, mais elles peuvent aussi être transparentes et abondantes. Ces pertes sont dues à l’augmentation de l’hormone HCG en début de grossesse qui optimise la production d’œstrogènes et de progestérones. Même s’il se produit au moment de l’implantation, il est considéré comme un symptôme de la nidation et celui de la grossesse.

Les pertes rosés

La descente et l’implantation de l’embryon dans la paroi de l’utérus peuvent aussi causer des pertes légères, claires et peu abondantes. Il se différencie des règles par sa durée et par sa couleur rose pâle. Ces critères permettront aux femmes de reconnaître les menstruations des saignements de la nidation.

Les pertes marrons

Chez certaines femmes, il arrive que le sang des règles coagule plus rapidement. Ce phénomène peut alors se produire durant la phase de nidation de l’œuf. De ce fait, le spotting de nidation devient plus brun foncé, voire de couleur rouille. Les spasmes de l’utérus suite à l’installation de l’embryon peuvent aussi provoquer ces pertes marron légères et sans douleur.

Il est important de comprendre que ces pertes ne sont pas dangereuses ni inquiétantes pour la suite de la grossesse.

Quand apparaissent-elles ?

Le saignement de nidation se produit lorsqu’un ovule et le spermatozoïde se rencontre et forme un œuf. Celui-ci va progresser dans la trompe de Fallope pour se loger dans l’utérus. En traversant la paroi de ce dernier, l’œuf peut rompre de petits vaisseaux sanguins. Cela va entraîner le saignement caractéristique de la nidation.

En règle générale, ce phénomène intervient environ 6 à 12 jours après la fécondation. Mais il est possible que n’ayez aucune idée du jour où le rapport sexuel a été effectué. Dans ce cas, vous observerez le spotting ou les légers saignements deux à quatre semaines après l’ovulation. Ce léger écoulement peut aussi être accompagné par d’autres symptômes de nidation.

Quand apparaissent-elles ?
Source : Shutterstock.com

Comment être sûr que c’est un spotting de nidation ?

Le spotting de nidation est caractérisé par des saignements légers et peu abondants. Le sang des menstruations est plus épais et d’un rouge plus foncé. Contrairement à ces dernières, le saignement d’implantation n’est pas un flux complet et régulier. Il peut s’agir uniquement de petites taches blanchâtres.

Ce symptôme de la nidation ne s’intensifie pas et s’arrête assez rapidement. De plus, la consistance du spotting n’est pas épaisse. Contrairement à la menstruation, la glaire cervicale nidation, quelle que soit sa forme, dure deux ou trois jours au maximum. Si vous remarquez que l’écoulement continu plus longtemps, il s’agit très probablement de vos règles.

Toutefois, l’apparition de ces petites taches sur votre culotte ne signifie pas automatiquement que vous êtes enceintes. D’autres raisons peuvent provoquer le spotting telles que le stress ou la variation du cycle menstruel. Effectuez un test de grossesse pour être certaine de votre état.

Voir nos conseils

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici