NourritureTout savoir sur les différents types de thés

Tout savoir sur les différents types de thés

Très ancrée dans la tradition asiatique, la consommation de thé a gagné le monde avec environ 120 mL par personne par jour, selon les estimations. D’ailleurs, ces statistiques en font la deuxième boisson la plus consommée après l’eau. Toutefois, au regard du nombre de variétés de ce breuvage qui existe, il importe de décrypter chacun d’eux pour ressortir leurs spécificités et leurs bienfaits.

Le thé vert

Le thé vert est pratiquement le plus consommé en Asie. Sa couleur verte est due à l’arrêt du processus d’oxydation après la récolte des feuilles de thé (Camellia sinensis). En effet, son obtention résulte d’un procédé basé uniquement sur le roulage et le séchage des feuilles. Cela permet de maintenir une forte teneur en catéchines, en polyphénols et en L-théanine.

Origine et spécificités

Les plus grands producteurs de thé vert sont la Chine et le Japon. Cependant, leurs productions respectives s’effectuent suivant des procédés différents. La spécificité se trouve au niveau de l’arrêt d’oxydation. En effet, au Japon, les feuilles sont cuites à la vapeur pour préserver leurs actifs. En revanche, en Chine, les feuilles sont chauffées dans une cuve ou une poêle. Cette différence de technique de production fait que le thé chinois est plus doux avec une couleur dorée et un corps léger. Le thé japonais quant à lui possède plus de saveur avec une couleur vert-émeraude et une forte concentration en chlorophylle.

Comment et pourquoi consommer le thé vert ?

Le thé vert est très connu pour ses propriétés anti oxydantes. Il existe sous diverses formes dans le commerce. On la retrouve en sachet pour infusion, mais aussi comme complément alimentaire en extrait ou en gélule. Néanmoins, quelle que soit la forme que vous prenez, il est préférable d’opter pour le thé vert bio comme le préconise Origeens afin de profiter réellement de ses bienfaits. Ainsi, vous pouvez prendre 3 à 5 tasses par jour en fonction des résultats attendus. Toutefois, l’infusion ne s’effectue pas à l’eau bouillante, mais à 50 ou 60 °C. Cela permet de préserver les actifs contenus dans les feuilles de thé vert.

Par ailleurs, en fonction des doses ingérées, le thé vert réduit le stress et améliore l’humeur. Il favorise aussi la perte de poids et protège certains organes tels que le cerveau, le cœur, le foie et la peau.

thé vert servi

Le thé blanc

Très rare et onéreux parce que représentant à peine 1 % de la production mondiale de thé, le thé blanc contient une forte teneur de polyphénols bénéfiques à la santé. Il est obtenu à partir des bourgeons de Camellia sinensis récoltés avant qu’ils se déploient pour devenir des feuilles.

Origine et procédés de fabrication

Le thé blanc est majoritairement produit par la Chine dans la Province de Fujian. Cependant, le Népal et Taïwan en produisent aussi certaines variétés. Le procédé d’obtention de ce type de thé est basique. On récolte à l’aube au début du printemps les premiers bourgeons du théier qu’on flétrit puis qu’on sèche à l’air pour éliminer l’humidité. Le processus d’oxydation est très minime, ce qui en fait le thé le moins transformé, mais aussi le moins oxydé.

Ainsi, il renferme les meilleures qualités de polyphénols, flavanols et autres en quantités optimales.

Consommation et bienfaits du thé blanc

Le thé blanc contient moins de théine que la plupart des autres variétés. Sa posologie est par conséquent moins stricte. Toutefois, il est préférable de ne pas dépasser 10 tasses par jour. Par ailleurs, des études scientifiques ont montré que le thé blanc est capable in vitro de catalyser les graisses et de réguler la production d’adipocytes. C’est ce qui justifie notamment les vertus qui lui sont attribuées dans la perte de poids et la santé cardio-vasculaire. Toutefois, en cas d’anémie, sa consommation est déconseillée, car il réduit l’assimilation du fer par l’organisme.

Le thé noir

Encore appelé thé rouge en Chine, le thé noir est l’un des plus riches en caféine. Il est obtenu par un procédé spécifique d’oxydation totale des feuilles de Camellia sinensis qui lui donne cet aspect sombre et cuivré.

Origine et spécificités

Les principaux producteurs sont la Chine et l’Inde. Cependant, d’autres pays tels que le Kenya, le Sri Lanka ou encore le Népal en exportent une certaine quantité. Ces différentes origines lui donnent des caractéristiques particulières en fonction des conditions climatiques et des techniques de culture. Entre autres, on peut noter que le thé chinois est plus léger et plus doux que son homologue indien qui est plus fort en termes de goût et de saveurs.

En revanche, ce dernier admet plus facilement les mélanges (lait ou édulcorant) en raison de sa texture et de sa forte concentration en caféine contrairement au thé chinois qui est préférentiellement consommé seul, car sa teneur en caféine est plus faible.

Utilisation et bienfaits

Le thé noir est généralement consommé en infusion de 5 g pour 200 mL d’eau. Cette dose peut être prise 3 fois par jour en fonction des résultats envisagés. En effet, les théflavines qu’il contient ont des propriétés anti oxydantes, anti-inflammatoires et immunisantes et possèdent également une action sur les tissus cérébraux, cardiaques et digestifs.

Toutefois, il est préférable d’en éviter la consommation si vous souffrez du diabète, de l’hypertension ou si vous êtes enceinte.

thé noir

Le thé oolong

Le thé oolong est particulier à cause de son procédé de fabrication qui le classe à mi-chemin entre le thé vert, non oxydé et le thé noir, totalement oxydé.

Les différentes origines du thé oolong

Le thé oolong est originaire de la Chine et sa production se fait de manière traditionnelle par des professionnels chinois. Il a alors un goût léger et doux. Toutefois, certaines marques sont produites à Taïwan, mais elles se distinguent des thés chinois par leur goût corsé et fort. En effet, les durées de fermentation et les techniques de torréfaction diffèrent d’une région à une autre. C’est ce qui explique cette diversité gustative.

Les vertus du thé oolong

La concentration du thé oolong en anti oxydants naturels en fait un allié santé important. En effet, les polyphénols qui y sont contenus limitent le vieillissement cellulaire et réduisent les risques de cancer. De plus, il est très riche en théanine, une substance connue pour ses propriétés dans la relaxation musculaire. Par ailleurs, certaines études ont prouvé que ce thé favorise la diversification de la flore intestinale et par conséquent, facilite la digestion et l’absorption des nutriments.

Le thé pourpre

Encore appelé thé violet en raison de la couleur qu’il donne après infusion, le thé pourpre est considéré comme haut de gamme grâce à sa rareté et de son arôme unique.

D’où vient-il ?

La région de Yunnan en Chine est considérée comme le bastion du thé pourpre. En effet, il est issu d’une mutation génétique naturelle de Camellia Sinensis intervenue dans cette région. Ce phénomène biologique a conduit la plante à produire de fort taux d’anthocyane, substance naturellement violette qui a la particularité de colorer les plantes et les fruits qui le renferment en violet. D’où la teinte des feuilles du théier pourpre et son caractère presque endémique. Néanmoins, d’autres pays tels que le Kenya en produisent aussi, probablement par importation de l’espèce.

Bienfaits du thé violet

Le thé pourpre contient moins de caféine que la plupart des autres thés. Il est donc conseillé pour ses propriétés relaxantes et hydratantes. En revanche, il contient une forte teneur en catéchines qui lui permet de brûler les graisses et contrôler la prise de poids. Il aide également à éliminer les rides et donc participe au rajeunissement de la peau.

Par ailleurs, il contient de nombreux composés bénéfiques à l’uniformisation du teint et au renouvellement des cellules de l’épiderme. C’est ce qui explique sa présence dans certaines formulations de produits cosmétiques.

Le thé pu-erh

Le thé pu-erh est l’une des variétés les plus prisées sur le marché en raison de son caractère d’objet de collection. À titre d’exemple, en 2013, un collectionneur chinois a acheté pour 1,25 million d’euros 2,1 kg de thé pu-erh vieux de 80 ans.

Origine et fabrication

Le thé pu-erh est le seul à posséder une appellation protégée, parce qu’exclusivement originaire de la ville du même nom située dans la province du Yunnan en Chine. Son procédé de fermentation est aussi l’un des plus lents. Il dure 7 à 8 ans et lui permet de se bonifier avec le temps. En effet, les feuilles du camelia sinensis assamica sont récoltées, flétries, torréfiées puis roulées pour obtenir les caractères particuliers de ce thé. Ensuite, elles sont comprimées suivant la forme finale souhaitée et stockées.

Comment préparer le thé pu-erh et quels sont ses bienfaits ?

La technique de préparation du thé pu-erh est particulière en raison de sa durée de conservation. Il est conseillé de mesurer les feuilles puis de les placer dans une passoire à thé et de les rincer d’abord à l’eau bouillante très rapidement. Cela permet d’éliminer les impuretés qui se sont déposées au cours des années. Ensuite, vous pouvez verser la quantité voulue d’eau fraichement bouillie et laissez infuser 4 à 5 minutes.

En ce qui concerne les bienfaits du thé pu-erh, on peut citer entre autres la réduction du taux de cholestérol et la stimulation du système nerveux. En effet, le thé pu-erh est le seul à contenir la lovastatine qui est une substance médicamenteuse utilisée pour éliminer le mauvais cholestérol de l’organisme. Certains scientifiques pensent que ce sont les bactéries qui s’y développent au cours de son entreposage qui synthétisent naturellement cette substance. Quoi qu’il en soit, tous ces constituants donnent au thé pu-erh sa saveur et son goût particulièrement agréables.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

- Advertisement - Newspaper WordPress Theme