La dyspnée nocturne est une maladie qui touche aujourd’hui de plus en plus de personnes. C’est pour cette raison qu’il est essentiel d’en connaitre les causes, afin de l’éviter dans la mesure du possible. Vous aurez également intérêt à connaitre les symptômes de ce mal, afin de le reconnaître si vous ou l’un de vos proches venait à en souffrir.

Pour finir, les différentes méthodes de traitement de la dyspnée pourront aussi vous être utiles, même si vous aurez besoin d’une consultation chez un médecin pour savoir quelles mesures prendre. Alors découvrez dans la suite tout ce qu’il faut savoir sur ce mal qu’on appelle la dyspnée nocturne paroxystique.

Causes de la dyspnée nocturne paroxystique

Avant toute chose, il faut savoir qu’il existe plusieurs types de dyspnée. Celle qui nous intéresse ici, c’est la dyspnée nocturne paroxystique. Elle se caractérise par des difficultés respiratoires, qui obligent la personne concernée à se redresser afin de reprendre son souffle. Ce type de dyspnée est causé par un rétrécissement de la valve qui se trouve entre le ventricule gauche et l’oreillette gauche.

Il existe néanmoins plusieurs autres causes à la dyspnée, peu importe le type dont il s’agit. Ces causes peuvent être résumées comme suit :

  • Causes cardiaques : il faut prendre en compte toutes les causes d’insuffisance cardiaque, l’infarctus, l’angine de poitrine, ou encore la valvulopathie.
  • Causes métaboliques : dans cette catégorie, c’est surtout l’obésité qui est concernée. Elle représente l’une des causes les plus courantes de dyspnée.
  • Causes respiratoire : ici, ce qui cause généralement la dyspnée, c’est le tabagisme, l’asthme, les infections respiratoires, l’embolie pulmonaire, ou encore l’obstruction provoquée par la présence d’un corps étranger dans les voies respiratoires.
  • Causes hématologiques : il se trouve en effet que l’anémie représente aussi une cause de dyspnée.
  • Causes neurologiques : certaines maladies comme la polio, capables de dégrader les performances des muscles respiratoires, sont aussi à la base de la dyspnée.

L’insuffisance cardiaque congestive

L’insuffisance cardiaque congestive est une maladie généralement incurable. Elle se traduit par une incapacité du cœur à pomper aussi efficacement qu’il le devrait, le sang dont il a besoin pour fonctionner normalement. Pour savoir si une personne souffre de ce mal, il faut toujours un diagnostic médical, ainsi que des tests en laboratoire.

L’insuffisance cardiaque congestive est une maladie chronique, ce qui signifie qu’elle peut durer plusieurs années, voire même toute la vie. C’est l’une des causes de la dyspnée chez de nombreux patients. Il est donc important de savoir la détecter au plus vite, afin de prendre des mesures pour soulager les effets négatifs qu’elle peut avoir sur votre bien être.

Ainsi, l’insuffisance cardiaque congestive se manifeste par :

  • La fatigue
  • L’essoufflement
  • L’augmentation du rythme cardiaque
  • Les jambes enflées…

Œdème pulmonaire

L’œdème pulmonaire est un mal qui peut entrainer des troubles au niveau des échanges gazeux. Il peut aussi provoquer une insuffisance respiratoire, et représente l’une des formes de détresse respiratoire. Il peut avoir plusieurs causes telles que :

  • L’insuffisance cardiaque
  • La transfusion d’un trop gros volume de sang ou de solution saline
  • Toutes sortes de maladie cardiaque
  • Les lésions du parenchyme pulmonaire…

L’un des symptômes de l’œdème pulmonaire, c’est la dyspnée, en d’autres termes, une gêne respiratoire. On peut donc le considérer également comme une cause très fréquente de dyspnée.

Symptômes de la dyspnée nocturne paroxystique

La dyspnée nocturne paroxystique est un mal qui peut toucher n’importe qui à n’importe quel moment. Elle se manifeste par des difficultés respiratoires qui surviennent lorsque vous vous allongez. Ce qui vous oblige à vous asseoir pour reprendre votre souffle. Si vous souffrez de ce mal, vous aurez souvent l’impression d’étouffer, et il faudra fournir un effort pour reprendre votre souffle et respirer normalement.

Les symptômes peuvent aller plus loin, et se traduire par une modification de votre rythme respiratoire. Il est aussi possible que la dyspnée provoque la toux, ou pire, une sensation de tirage intercostal (signe de détresse respiratoire).

Traitement de la dyspnée paroxystique nocturne

L’une des façons les plus efficaces pour traiter la dyspnée paroxystique nocturne, c’est la réhabilitation cardio respiratoire. En effet, les traitements médicaux peuvent être administrés, en fonction de la cause de ce mal. Toutefois, il y a de fortes chances de récidive, parce que plus la dyspnée persiste, plus votre activité physique est affectée négativement. Ce qui aura pour conséquence, d’aggraver encore plus la dyspnée. Alors la solution la plus efficace, c’est de faire recours à un véritable spécialiste dans le domaine. Il pourra vous indiquer un traitement efficace sur le long terme, pour limiter les impacts de cette maladie chronique sur votre vie.

Traitement de l’insuffisance cardiaque congestive

Pour l’insuffisance cardiaque congestive, le traitement à administrer dépend surtout de la gravité de la situation. Ainsi, on préconise dans certains cas :

  • La réduction de la consommation de sel
  • La prise de médicaments prescrits par un spécialiste
  • L’implantation d’un défibrillateur ou d’un pacemaker
  • Le sevrage tabagique
  • La perte de poids…

Traitement de l’œdème pulmonaire

Le traitement de l’œdème pulmonaire doit généralement se faire dans un hôpital, en réanimation ou en cardiologie. La position idéale à adopter par le patient, c’est la position semi-assise, et si possible, les jambes pendantes. Il est important de traiter les causes de ce mal chez la personne concernée, et ensuite de corriger les facteurs déclenchant. Ceci est indispensable pour éviter tout risque de récidive.

Ainsi, le traitement de l’œdème pulmonaire comprend :

  • Une oxygénothérapie dans le but de provoquer une saturation en oxygène
  • Une utilisation de vasodilatateurs veineux
  • Un traitement anticoagulant…

Comme vous pouvez le constater, seul un centre spécialisé et un personnel compétent pourra s’occuper du traitement d’un œdème pulmonaire.

Face à toutes ces causes potentielles de la dyspnée, il est important de consulter un médecin au plus vite dès l’apparition des premiers symptômes. Vous pourrez ainsi être pris en charge immédiatement et éviter de laisser le mal s’aggraver.

Voir nos conseils

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici