La bilirubine, c’est un pigment jaune produit naturellement dans le corps lors de la destruction des globules rouges (dans un processus appelé « hémolyse »). Les globules rouges (hématies) qui ont une durée de vie d’environ 120 jours, sont riches en hémoglobine (qui délivre l’oxygène au corps) : l’hémoglobine va être dégradée lorsque les hématies sont détruites, et cela va libérer la bilirubine. Pour simplifier, c’est donc la dégradation de l’hémoglobine qui produit la bilirubine (qui est alors la bilirubine libre), qui part librement dans les vaisseaux sanguins – veines et artères : c’est donc un processus normal.

Pour être éliminée, la bilirubine doit passer principalement par le foie, puis être dissoute dans la bile qui sera ensuite drainée par les voies biliaires jusque dans le tube digestif, avant d’être mélangée aux selles.  Lorsqu’il y a un problème dans ce processus, on parle d’ictère (plus couramment appelée jaunisse) : c’est ce qui rend la peau et les yeux jaunes. Suivez-nous, on vous explique plus en détail ce qu’est la bilirubine conjuguée !

C’est quoi la bilirubine conjuguée ?

La bilirubine conjuguée arrive dans le deuxième temps du processus. Il faut d’abord partir de la bilirubine libre, qui est « libérée dans le corps » après la destruction des globules rouges. Cette molécule n’a plus de fonction dans le corps : elle doit donc être éliminée. Mais la bilirubine libre ne peut pas être éliminée tel quel : il faut qu’elle soit conjuguée. En effet, la bilirubine dans sa forme libre n’est pas suffisamment soluble, c’est-à-dire qu’elle ne peut pas passer dans les voies biliaires.

C’est le foie, grâce au processus de glucurono-conjugaison, qui va associer aux molécules de bilirubine libre des molécules d’acide glucuronique : on parle alors de bilirubine conjuguée. C’est sous cette forme uniquement que la bilirubine, maintenant conjuguée, pourra être éliminée du corps, en passant principalement par les voies biliaires (les canaux qui partent du foie et amènent la bile, qui contient la bilirubine conjuguée). Une fois dans les voies biliaires, la bilirubine conjuguée sera amenée vers le tube digestif et pourra être éliminée, dans les selles. D’ailleurs, c’est la bilirubine conjuguée qui donne sa couleur à la matière fécale !

Qu’est-ce que la bilirubine non conjuguée ?

La bilirubine non conjuguée, c’est l’autre nom de la bilirubine libre : c’est le début du processus, avant que la bilirubine ne soit conjuguée sous l’action du foie. La bilirubine non conjuguée, c’est celle qui est libérée dans le corps lorsque les hématies sont détruites. Lorsqu’on a trop de bilirubine libre dans le corps (par exemple parce que les globules rouges sont détruits trop vite, qu’il y a un défaut dans l’hémolyse), le foie ne peut plus suivre le rythme dans la glucurono-conjugaison : la bilirubine va s’accumuler sous la peau, ce qui provoque la couleur jaune caractéristique de la jaunisse !

C'est quoi la bilirubine conjuguée ?
Source : shutterstock.com

Comment éliminer la bilirubine ?

La bilirubine libérée par les globules rouges doit être éliminée du corps. Le seul moyen naturel pour l’éliminer, c’est la conjugaison à l’acide glucuronique puis le passage par le tube digestif, avant de terminer dans les selles – sachez qu’une petite partie va aussi être filtrée par les reins.

L’élimination de la bilirubine est donc conditionnée par différents facteurs : dites-vous qu’il faut que toutes les étapes fonctionnent bien dans le processus pour que la bilirubine soit éliminée efficacement.

  • Il faut que le taux de bilirubine libre ne soit pas anormalement élevé : sinon, le foie ne peut pas tout conjuguer. Un taux de bilirubine élevée peut être lié à un défaut de l’hémolyse (un excès) : cela peut être lié à une pathologie constitutionnelle de l’hémoglobine, à des infections (notamment virales) ou au paludisme. Cela peut produire des ictères à bilirubine non conjuguée.
  • Il faut que la glucurono-conjugaison soit efficace : chez les bébés, par exemple, il est fréquent que les mécanismes hépatiques – c’est-à-dire du foie – ne soient pas complètement matures. Chez l’adulte, le syndrome de Gilbert (ou maladie de Gilbert) est une anomalie génétique fréquente et bénigne (5% de la population) qui entraîne une augmentation du taux de bilirubine libre dans le sang, parce qu’elle est insuffisamment conjuguée. Dans des cas bien plus rares, on peut avoir le syndrome de Crigler-Najjar. Les hépatites peuvent aussi être responsables d’une mauvaise conjugaison de la bilirubine. Là encore, cela peut produire des ictères à bilirubine non conjuguée.
  • Il faut enfin que les voies biliaires soient en bon état, qu’elles puissent conduire la bilirubine conjuguée vers le système digestif. Ici, ce seront des ictères à bilirubine conjuguée qui peuvent apparaître : la bilirubine est bien conjuguée, mais pas efficacement évacuée : cela se repère avec des selles très claires et des urines très foncées. Les anomalies se situeront au niveau des voies biliaires, qui peuvent être obstruées (et dilatées) ou non.

Comment faire baisser le taux de bilirubine dans le sang ?

Vous l’avez compris, c’est un taux de bilirubine élevé dans le sang qui va potentiellement provoquer un ictère (c’est-à-dire une jaunisse). Un taux de bilirubine libre élevé est problématique, parce que la bilirubine libre non conjuguée peut traverser la barrière hémato-encéphalique qui protège le cerveau et peut entraîner, dans des cas extrêmes, une encéphalopathie (une atteinte du cerveau). Quand le taux élevé de bilirubine non conjuguée est provoqué par l’hémolyse, il faut traiter la maladie des globules rouges. Quand il est lié à un défaut de la glucurono-conjugaison, chez le bébé, on pourra détruire le surplus de bilirubine libre, stockée sous la peau, par photothérapie, le temps que le foie soit totalement fonctionnel. Chez l’adulte, il faudra traiter la maladie responsable : par exemple, si on a une cirrhose alcoolique, il faudra commencer par l’arrêt de l’alcool.

Lorsque c’est le taux de bilirubine conjuguée qui est trop élevé, il faudra traiter le problème qui est lié à un défaut des voies biliaires. L’acide ursodésoxycholique (ou ursolvan) pourra être prescrit, dans certaines pathologies : cela va permettre de dissoudre les calculs et de diminuer l’inflammation des voies biliaires. Cependant, sachez que les pathologies associées à un taux de bilirubine élevée sont nombreuses, complexes, et qu’on traite moins l’excès de bilirubine que la cause. Il faudra toujours aller consulter un médecin, qui mènera des analyses approfondies pour poser un diagnostic et proposer la thérapeutique la plus adaptée à chaque cas particulier.

Comment faire baisser le taux de bilirubine dans le sang ?
Source : shutterstock.com

Voir nos conseils

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici