L’acide folique est une vitamine hydrosoluble connue également sous le nom de vitamine B9 ou folates. Elle joue un rôle capital dans le corps, car elle aide à la production des globules rouges et blancs, à la régénération de la peau et également à la synthèse des substances chimiques qui favorisent le bon fonctionnement du cerveau. Au cours d’une grossesse, c’est principalement grâce à la vitamine B9 que le système nerveux du fœtus sera constitué. Il est donc très crucial que la future mère dispose d’une quantité suffisante de folates dans son organisme. Bien que d’une nécessité majeure, cette vitamine ne peut être synthétisée par le corps lui-même. Elle doit alors être fournie par l’alimentation. Voici donc 5 méthodes qui vous apporteront une quantité non-négligeable d’acide folique.

L’apport en acide folique pendant la grossesse

L’acide folique est indispensable au bon fonctionnement de l’organisme tout au long de notre vie. Par conséquent, il est tout aussi essentiel pour les enfants, les adolescents ou adultes que pour le futur bébé à venir. En effet, la vitamine B9 participe à la constitution et au développement du système nerveux du fœtus ainsi que celui de son cerveau. Il marque également son empreinte dans le développement de sa colonne vertébrale et de son crâne, et tout ceci durant les trois premiers mois de grossesse.

De ce fait, une carence en acide folique de la future mère conduit souvent à des conséquences médicales graves comme les anomalies dues à une mauvaise fermeture du tube neural qui est à la base du système nerveux. La plus connue de ces anomalies est la Spina-Bifida qui entraîne la plupart du temps, une hydrocéphalie, autrement dit une agglutination de liquide dans le cerveau, des paralysies, etc. Il peut également résulter de cette carence des malformations au niveau du corps du nouveau-né.

La vitamine B9 est définitivement d’une importance capitale pour le bon développement du fœtus et sa bonne santé. Pour cette raison, les spécialistes jugent utile, que toutes les femmes manifestant le désir d’être mère ou celles qui sont déjà enceinte, augmentent leur apport quotidien en acide folique. Une femme a généralement besoin d’un apport quotidien en vitamine B9 de 330 µg.

Cependant, lorsqu’elle prévoit de tomber enceinte ou qu’elle l’est déjà, la Haute Société de Santé (HAS) préconise une supplémentation en vitamine B9. Soit une augmentation de 70 µg à l’apport journalier. Elle devra donc compléter son apport quotidien en folates et ainsi en consommer à hauteur de 400 µg chaque jour. Et cela, pendant deux mois avant la conception et tout au long du premier trimestre de la grossesse. Cependant, cette prescription peut varier en fonction de l’état de santé dans un premier temps et des antécédents médicaux dans un second temps de la future maman.

Comment augmenter la consommation d’acide folique ou folates ?

L’acide folique est une vitamine que le corps humain n’arrive pas à synthétiser malgré son utilité. Par conséquent, il faut un apport externe, principalement par l’alimentation. C’est une vitamine présente dans les légumes et fruits, les noix et les graines…

1.      Les suppléments d’acide folique

Il s’agit de suppléments qu’il est possible de rencontrer sous plusieurs formes. Certains peuvent vous être proposés en gélules et d’autres sous l’aspect de comprimés. Ils peuvent donc constituer un concentré de vitamines B9 seules ou en association avec d’autres. Grâce à ces compléments alimentaires, vous bénéficierez de la juste quantité d’acide folique dont vous avez besoin.

2.      Consommer des légumes et des fruits avec de l’acide folique

Il est également conseillé de manger des fruits et des légumes, car ils en contiennent une quantité considérable, surtout les feuilles d’où le nom « folates ». Pour un apport consistant en acide folique vous devrez régulièrement manger des légumes vert foncé notamment les épinards, les blettes, le cresson, les haricots beurre, les asperges, les choux de Bruxelles, les brocolis ou encore la laitue romaine. Certains fruits sont également source de vitamine B9 comme les oranges, les clémentines, les mandarines et le melon.

3.      Manger des légumes chaque semaine

Les spécialistes estiment qu’en mangeant des légumes de façon hebdomadaire et en grande quantité vous arriverez à fournir assez de folates à votre organisme. Il faut cependant que ces légumes soient les plus verts possibles. En effet, d’après une étude, les légumes les plus verts contiennent une plus grande quantité de folates.

4.      Ajoutez des noix et des graines à vos repas

Les légumineuses et les fruits à coques sont également des sources non-négligeables de vitamine B9. Au nombre de ces dernières, nous retrouvons les lentilles qu’elles soient vertes, noires ou oranges, les lentillons, les haricots secs et autres pois cassés, chiches ou entiers, les noisettes, les cacahuètes, amandes et pistaches et bien évidemment les noix.

5.      Acheter des aliments enrichis

Divers aliments subissent de la part des industriels des ajouts de vitamines. Ils le font afin de respecter le seuil minimum de contenance de la vitamine d’un produit présenté comme source de cette vitamine. De ce fait, certaines céréales sur le marché sont enrichies en acide folique. Une consommation fréquente de ces céréales devrait combler vos attentes. Néanmoins, il ne faut pas s’en contenter.

En somme, l’acide folique qui est la forme synthétisée des folates est sans conteste, l’une des vitamines les plus importantes dont le corps humain a besoin. Tout commence à l’état embryonnaire, car c’est une vitamine nécessaire pour la constitution du système nerveux. Après la naissance, tout au long de la vie, elle aide à la régénération cellulaire. Notons que c’est la future mère qui en a le plus besoin pour son bébé et peut donc s’en procurer sous forme de suppléments, ou dans les légumes et les fruits, etc.

Voir nos conseils

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici